dim. Sep 27th, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

Plan-B Partie 05

5 min read

Khalifa Sow

Depuis notre discussion d’hier soir, Oumou ne me parle presque pas, juste le nécessaire. Je dois retourner à Dakar mais avant il faut que je lui parle. C’est la première fois qu’elle me tient tête comme ça et à vrai dire je ne sais pas pourquoi. Si c’est pour Fatima je pense que j’ai été clair avec elle et si c’est pour mon mariage avec Hassanatou, je pense aussi qu’elle devrait se plier comme elle avait fait avec Fatima.

Après le déjeuner, je me préparais pour partir. Elle m’aide à faire mon sac sans un mot avant de sortir de la chambre. Je la retrouve dans le salon, elle était assise toute seule, le regard dans le vide…

– Est-ce qu’on peut parler Oumou ? Dis-je en la regardant

Elle me suit dans la chambre toujours sans un mot

– Je veux savoir ce que tu me reproches au juste Oumou ?

– Khalifa Sow je pense qu’on s’est déjà tout dit ! Répondit-elle sans me regarder

– Oui je t’ai dit que je ne compte pas reprendre Fatima et je pense y a pas de quoi en faire tout un plat ! Pour mon mariage avec Hassanatou comme je t’avais dit quand j’épousais Fatima je ne te demande pas ta permission mais je te mets juste au courant de mes intentions c’est tout ! Expliquai-je en priant qu’elle comprenne cette fois

– Et moi je ne change pas ma position Khalifa ! Bala nga takk kokou ngay wakh dafay fekk Fatima dougatt ci keurgui sinon je te le dis dès à présent je ne veux rien à voir avec ta nouvelle épouse et aussi je ne suis pas d’accord pour ce mariage que ça soit clair !

– Oumou yangi may beugeu diakhal ! De la manière dont tu as accepté mon mariage avec Fatima, c’est de cette même manière que tu devrais accepter mon mariage avec Hassanatou !

– Tu as raison mais si je sais que ce mariage est juste pour nous prouver que tu as tourné la page de Fatima, j’ai le droit de me m’y opposer ! Fatima dafla diaralone et quand tu as décidé de l’épouser, tu es venu me demander mon avis et ma bénédiction mais pour Hassanatou c’est dans les couloirs de cette maison que j’ai eu écho de tes intentions ce qui veut dire tout simplement, en tout cas, selon moi, que c’est juste pour montrer à Fatima que tu peux te passer d’elle ! Tu peux tromper tout le monde sauf moi Khalifa, je te connais mieux que personne ! Prouve-moi que tu aimes cette Hassanatou et j’irai moi-même lui amener sa dot ! Fit-elle très calme

Je le regarde ne sachant quoi répondre. J’ai l’impression qu’elle sait lire dans mes pensées. Hassanatou je l’ai rencontré à la banque de Rachid, elle était stagiaire à l’époque. J’étais parti voir Rachid mais il était en réunion, elle m’a proposé de l’attendre en me servant d’une tasse de café. Nous nous sommes mis dans une discussion animée. Elle est très jeune, elle n’a que 25 ans l’âge de Zahra ma fille mais elle très mature et c’est ce qu’elle veut. Elle m’a demandé mon numéro pour des questions concernant la religion et c’est comme ça qu’on est devenu des amis si je peux l’exprimer ainsi. Seulement, un soir alors que je ne m’y attendais pas du tout, elle m’a avoué qu’elle avait des sentiments envers moi et qu’elle voulait que je sois son mari. J’étais très surpris mais je l’avais repoussée poliment, elle ne s’est pas découragée pour autant. Elle très polie, calme et surtout très pudique, elle a quelques points en commun avec Oumou. Elle n’est pas mon genre mais je suis certain qu’elle ferait une très bonne épouse. Elle a été très contente quand je lui ai dit que je vais l’épouser… et c’est ce que je compte faire.

– J’ai tourné la page de Fatima puisque je l’ai libérée !

– Tu l’as libérée par égo mais pas parce que tu as tourné la page !

– Tu me fais chanter Oumou, tu sais parfaitement que si je reprends Fatima, je ne pourrai pas épouser Hassanatou, elle ne me laissera pas faire ! Finis-je par sortir

Elle éclate de rire avant de se mettre sur mes genoux

– Voilà mon guidélam, tu acceptes enfin ! Tu l’as dans la peau cette femme et c’est son côté rebelle qui te plaît. Je t’ai habitué à la facilité, j’accepte tout venant de toi sans broncher, c’est ma nature. Et Fatima elle apporte ce petit piment frais dans ta vie, elle te tient tête même si elle dépasse les limites mais je pense qu’elle a maintenant compris. J’irai demander la main de Hassanatou si tu reprends Fatima…

– Non Oumou je ne reprendrai pas Fatima que ça soit clair ! Awma serigne koudoul yaw, tu as toujours fait passer mes désirs avant les tiens, loumou beugeu dougou je ne le fais pas sans ton consentement. Je veux que tu me donnes ta bénédiction avant d’y aller parce que je vais épouser Hassanatou jeudi In Sha Allah ! Dis-je catégorique cette fois

Elle se lève et me regarde dans les yeux sans ciller

– Pour cette fois Khalifa Sow, je dis non !

– Kone bakhna téwoul dina ko takk ! Je vais l’épouser quoi que tu puisses dire !

– Seuy bi sou amé déh touda touma Oumou ! Si jamais ce mariage ait lieu je ne m’appelle plus Oumou ! Osa-t-elle en criant

– Oumou ! Tu me défies c’est ça ? Maintenant tu vas me dire ce tu comptes faire pour que ce mariage n’ait jamais lieu ?

– Je ne vais rien faire ! Démal Hassanatou ngi nonou yangi nonou !

– Tu me déçois Oumou, sérieusement ! Fatima motakh nga tim ma dima yokhou melni kouy wakh ak sa dom ? C’est à cause de Fatima que tu te permets de me crier dessus comme si tu parlais à ton enfant ? Ne me pousse pas à bout Oumou Salamata !

– Khalifa je ne peux en aucune manière influencer tes décisions mais j’ai le droit de donner mon avis !

– Bakhna tu ferais mieux de t’occuper de tes ognons et laisser Fatima faire sa vie au lieu de l’encourager dans ses délires !

Elle ne répond pas et sort de la chambre. J’attrape mon sac et quitte la maison sans l’avertir

Commentaire Facebook

4 commentaires on “Plan-B Partie 05

Comments are closed.