dim. Sep 27th, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

Partie 05

16 min read

Madina Laliyah Mbengue

Quand je suis arrivée à New-York après mon divorce avec Cheikh, j’étais seule dans cette ville avec ma fille. Elle continuait à réclamer sa mamie et ça m’énervait au plus haut point. Je ne voulais que plus rien ne nous lie avec cette famille de traître. Oui, Cheikh est le père de ma fille mais je ne veux plus qu’il s’approche d’elle, il est devenu alcoolique et ce n’est pas bon que Kiné le voit ivre, je ne veux pas de cette image pour ma fille. Cheikh est un crétin ça tout le monde le sait mais je le redis qu’il s’estime heureux de finir alcoolique après tout ce qu’il a fait dans sa misérable vie, je lui souhaite bien pire…

Je vivais avec mes économies, l’argent de la boutique mais j’ai quand même trouvé du travail grâce à l’aide de Habib, le gars qui me draguer à la boutique. Il m’a beaucoup aidé à m’intégrer dans cette ville où je ne connais personne, il était mon guide. Il n’arrêtait pas pour autant de demander d’être avec lui et je lui répondais souvent que je le voyais comme un ami, un bon ami. Il insistait mais je campais sur ma décision. C’est un homme avec une gentillesse hors norme, ce qui me plaît le plus c’est qu’il adore ma fille et Kiné aussi. Elle est à la maternelle et elle s’adapte tant bien que mal à sa nouvelle vie sauf les fois où elle demande à voir sa mamie…

Tamara, je parle toujours avec elle mais j’essaie le plus possible de prendre mes distances, elle ne sait pas beaucoup de ma nouvelle vie. Je sais qu’elle est discrète mais je ne veux pas m’étaler, je prends mes devants même si je ne me cache de mon ex belle-famille, je ne veux tout simple pas qu’elle m’harcèle parce qu’elle veule revoir leur petite-fille.

Ma mère ne me parlait plus depuis mon divorce mais elle est revenue comme si de rien était quand j’ai commencé à lui envoyé de l’argent tous les mois, elle continue de me dire que j’ai hypothéqué ma vie et celle de ma fille en me séparant de Cheikh mais je lui répondais souvent que Cheikh yoréwoul sama weurseuk, que je peux m’en sortir sans lui. Elle s’énervait bien sûr mais je savais la corrompre avec un transfert d’argent vite fait…

Dire que j’ai effacé Cheikh de mon cœur c’est mentir, Dieu m’est témoin, je l’aime comme au premier jour et il me manque comme jamais il ne m’a manqué seulement mon cœur est devenu dur. A chaque fois que je pense à lui je ne ressens que du dégoût, de la haine comme il m’arrive de penser à lui et sourire, pouffer de rire quelques fois… nos moments de disputent me manquent et nos moments à deux. Ces moments où il prenait soin de moi, ces moments où il me réchauffait sous la couette et ces moments où je le surprenais en train de me regarder avec passion… malgré tout je refuse de le pardonner, mon cœur refuse de le pardonner tout simplement

Mon téléphone vibre dans ma poche, je me lève pour le sortir et vois un appel de Tamara…

– Mme Diop, dis-je en reprenant ma place

– Madina comment tu vas ? Dit-elle gaiement

– Super et toi ?

– Bien aussi naka USA ?

– Ca va, il fait un peu chaud ces jours-ci mais sante. Et au Sénégal ?

– Il fait extrêmement chaud à Dakar, on étouffe sakh à la limite

– Massa on dirait que c’est partout. Comment va tonton Rahim et les enfants ?

– Ils vont bien Alhamdoulillah. Ecoutes ma chérie, je compte venir en vacances en famille et j’aimerai vraiment passer te voir ça te dit ?

– Hum j’espère juste que tu ne vas pas venir avec un membre de cette famille de traître là ? Dis-je malgré moi

– Madina tu me crois capable de ça ? Oui j’aurai aimé que tu sois en bon terme avec ton ex belle-famille mais aussi je respecte ta décision. Douma rambathie nak Madina tu me vexes là… (je ne suis pas une rapporteuse)

– Je suis désolée Tamara…

– Madina si tu ne me fais pas confiance pourquoi continuer à me parler ?

– Excuse-moi, je suis sincèrement désolée

– Ok à bientôt alors !

Elle raccroche et je me suis sentie conne. Je connais Tamara et je sais qu’elle a été toujours franche avec moi mais je ne peux pas lui faire confiance aussi.

Je termine mon travail et retrouve Habib devant la porte de la boutique où je travaille. Il me sourit de toutes ses dents, il est beau oui mais pas plus beau que l’autre con…

– Alors comment tu vas ma princesse ? Fit-il quand que je m’installe sur le siège passager de sa belle bagnole

– Bien et toi ? Naka sa journée

– Superbe parce que je l’ai passé en pensant à toi. Tu m’as manqué…

– Oh… tu m’as manqué aussi, dis-je avec un soupçon d’hypocrisie

– Si, si mon amour je ne te crois même pas. Tu refuses de m’épouser alors que plus rien ne te retient…

– On en a déjà parlé Habib !

– Ok wayé khamalni dinala takk. Takk ko téré nak ! Sache que je vais t’épouser. Crois-le !

Mon cœur rate un battement, Cheikh me l’avait dit et il a fait et maintenant c’est cet homme qui me le dit ! Oui, il est gentil Habib mais je ne lui fais pas confiance, il est riche beaucoup trop riche en plus il est tellement mystérieux je ne connais rien de lui, rien de sa famille ni de son travail. Je ne lui fais pas confiance en tout cas

– Hum… on verra !

La semaine d’après je reçois un appel de Tamara, elle me dit qu’elle est arrivée il y a trois jours et aujourd’hui elle passe la journée chez moi. C’est un dimanche alors je fais du thiébou dieune blanc avec tout le nécessaire. J’entends sonner juste quand je finis de mettre le riz. Je pars ouvrir et la vois devant la porte avec tonton Rahim. Je saute sur elle et l’embrasse, je croyais qu’elle allait m’en vouloir mais non, elle répond à mon étreinte. Tonton Rahim prend congé après m’avoir salué et je rentre dans mon appart avec Tamara

– Tu m’as tellement manqué… tu ne m’en veux plus ? Demandai-je sincère

– Je ne peux pas t’en vouloir aussi. Je voulais te rencontrer et voir aussi commet tu t’en sors avec la petite, dit-elle en regardant Kiné qui jouait avec sa poupée assise sur le tapis

– Bien comme tu vois. J’ai un travail et en parallèle je gère mon petit business de côté. Comment ça va à Dakar, mon pays me manque, dis-je nostalgique

– Ca va hein, nekh comme d’habitude.

– Comment va Marianne ?

– Toujours aussi dévergondée cette folle, elle va bien et tonton Aziz aussi.

– Tant mieux alors.

On parle d’autres choses tout en dressant la table pour manger. Kiné n’arrêtait pas de regarder Tamara, elle doit sûrement se dire qu’elle la reconnait avec les enfants on ne sait jamais à quoi ils pensent…

– Ganaw yobanté nak akk la, tu sais quand Salma a su que je passais les vacances avec mes parents elle m’a demandé en pleurant d’amener Kiné voir son père…

– Ne continue pas s’il te plaît. Je ne sais même plus qui de Cheikh ou Salma j’en veux le plus. Y en a pas un pour rattraper l’autre, ils sont tous les deux des traîtres. Que Cheikh meurt, je m’en fous, il rendra un grand service à toute l’humanité et surtout à toutes ses femmes qu’il a fait du tort ! Crachai-je remontée

Tamara me regardait ne semblant pas y croire. Elle avait les yeux grands ouverts

– Souhaiter la mort au père de ta fille c’est souhaiter que ta fille souffre de l’absence son père à vie !!! Tu es mieux placée pour savoir comment ça fait mal de grandir sans père. Cheikh a besoin de sa fille s’est tout ce que je peux te dire nak parlons d’autres choses sinon on va se disputer et je ne suis pas venue pour ça ! T’as beau dire que tu le détestes mais moi je ne te crois pas mais pas du tout !

Je fais comme si je n’avais rien entendu et décide de parler d’autres choses. Je la connais elle veut juste me faire sortir de mes gongs mais je ne vais pas la suivre.

Quand Tamara est partie c’est Habib qui s’est pointé chez moi avec des boites de Sushis à la main. Je le regarde sourire et je me pose encore la question pourquoi je ne lui fais pas confiance. J’ai quand même mangé les sushis avec lui puis on a regardé ensemble un film.

Les jours passaient et plus l’envie d’accepter la demande en mariage de Habib me titillait, j’en ai parlé à ma badienne elle m’a dit de faire quand même attention et ma mère était plus que ravie de découvrir que cet homme est aussi riche que le pauvre alcoolique. Sur un coup de tête j’ai fini par accepter sa demande surtout quand je suis tombé sur un article où on parlait de mon ex-mari qui est de nouveau à la tête de son entreprise après une longue maladie. Je savais que si je ne me marie pas avec Habib il serait capable de venir me retrouver et moi aussi je serai capable de le pardonner…

– Tu fais de moi l’homme le plus heureux de la planète tu ne peux même pas imaginer mon amour, dit-il en me donnant un bisou sur les lèvres

Je me suis mariée un dimanche soir, c’est mon oncle qui a scellé le mariage depuis Saint-Louis du Sénégal. Je me suis dit qu’une nouvelle vie commence et si je voulais vraiment être heureuse, il fallait que je me concentre au max sur mon mariage et oublier cette famille qui m’a tant fait souffrir

On a consommé le mariage le jour même, Habib n’a pas voulu attendre et je n’avais pas le droit de lui interdire mon corps. Il a été doux et très prévenant mais je n’ai pas aimé, je faisais juste semblant pour ne pas le vexer.

Quelques semaines après j’apprends que je suis enceinte, j’étais heureuse oui mais je ne pouvais m’empêcher d’avoir ce sentiment de regret, je n’ose même pas dire à quoi pense mon cœur… mais très vite ce sentiment disparaît. Habib me comblait de bonheur. J’ai eu avec lui ce que je n’ai jamais réussi à avoir avec Cheikh. Il était toujours là pour moi, je ne faisais rien de mes journées, il prenait soin de moi et de ma fille, Kiné l’adorait, elle l’appelait papa.

Pendant tout le long de ma grossesse c’est mon mari qui faisait tout à la maison. J’avais arrêté mon travail et je ne manquais de rien. J’avais même une aide-ménagère à la fin de ma grossesse. Ma fille est née et mon mari lui a donné le nom de sa mère Aicha. Quelques mois après la naissance de ma fille, Habib a voulu qu’on rentre au Sénégal. Cela fait trois mois que je suis là mais Habib m’a formellement interdit d’être en contact avec la famille de mon ex-mari mais aussi avec mes amis dont Tamara avec qui je gardais encore contact

Ma fille venait de fêter ses un an, il n’y avait personne à part Kiné et moi. Je n’ai pas encore vue la famille de mon mari, je ne les ai jamais vus d’ailleurs. Il m’a récemment dit qu’il était fils unique et pourtant je me souviens qu’il m’a dit qu’il avait une sœur au Sénégal mais sa mère vivait à Kolda avec sa famille. Je commençais réellement à flipper. Mais ce qui me fait le plus mal est que depuis notre mariage je n’ai pas vu cet homme prier et quand je lui demande il me dit qu’il prie dans son bureau et je sais parfaitement qu’il ne dit pas la vérité.

Depuis notre retour on vit à l’hôtel, Habib dit qu’il a des rénovations à faire pour que les enfants soient en sécurité. L’idée d’aller rendre visite à Tamara m’effleurer mais comme Habib me l’a formellement interdit je n’osais pas trop. Je sais que ma famille est en train de s’inquiéter mais je ne sais pas ce qui me retient de les contacter. A chaque fois que l’envie de les appeler me prend, je finis par me raviser…

– Alors ma chérie, on rejoint la maison ce soir mais attention je ne veux pas que la famille de Kiné sache que nous sommes là alors y aura moins de sorties. Je ne veux pas que tu t’approches d’eux c’est clair ? Dit mon mari strict

– Je ne cherche même pas à les contacter mais tu sais que je dois communiquer avec ma famille surtout ma badienne qui doit se faire un sang d’encre en ce moment, je ne sais même plus la dernière fois que j’ai eu de ses nouvelles et aussi y a Tamara…

– Dégo louma la wakh khana ? Je ne veux pas que tu parles ni à ta famille, ni à ton amie qui est aussi amie avec ton ex belle famille ! Sortit-il avant de quitter la suite sans plus

Ça devient de plus en plus compliqué, je ne sais même plus quoi faire. Je prends une bonne douche avant de commencer à ranger les affaires des petites puis je commence à faire nos valises. J’avais hâte de quitter l’hôtel, j’étouffais.

Le soir comme convenue la voiture se gare devant une superbe maison aux Mamelles et comme l’a dit mon mari ce n’est pas très loin de la maison de Cheikh et du complexe de beauté de Salma. Je prends Aicha dans mes bras, elle dormait déjà et laisse Kiné avec son père. Je pénètre l’intérieur de la villa et mon cœur rate un battement, un sentiment de peur m’envahit, j’ai tout d’un coup froid et je sens mes poils se dressaient.

– Salâmoun Qawlane Mine Rabbine Rahîmine !!! Hasbouna’Allahu wa niqmal Wakil !!!

Je répète ses versets en voulant sortir de la maison mais mon mari me retient fermement par le bras

– Où vas-tu comme ça ? Cria-t-il

– Je ne sais pas en tout cas hors de cette demeure, je sens le mal, beaucoup de mal dans cette maison !

Je ne sais pas ce qui me pousse à dire ça mais une chose est sûre cette maison est soit hantée soit c’est la maison du diable…

– Tu parles de quoi ?

– Tout mon corps frissonne depuis que je suis là, je ne me sens pas ici, laisse-nous retourner à l’hôtel Habib ! Suppliai-je perdue

– Tu n’iras nulle part tu restes ici !

Une fois dans la chambre je me dépêche de coucher les enfants sur mon lit et d’aller faire mes ablutions mais au moment de prier je sens mes règles, je vérifie et je vois ma culotte trempée de sang. Ce n’est pas possible j’ai vu mes règles y a moins de 10 jours, il y a quelques choses qui cloche… je pars me nettoyer et pose une serviette hygiénique et trente minute après je ne sens plus rien, je vérifie encore pour voir qu’il n’y avait aucune goutte de sang. Là je commence à paniquer…

– Viens je ne t’ai pas encore fait visiter la maison ma chérie, dit Habib me faisant sursauter, j’étais ailleurs

– Non je le ferai demain, Habib j’ai peur ici ! Je ne sens pas trop cette maison…

– Cette maison est ma maison alors arrêtes tes absurdités ! Va coucher les enfants dans leur chambre au lieu de raconter des idioties !

– Non je veux qu’elles dorment avec moi, je ne veux pas me séparer d’elles !

– Oh la ferme !!!

– Habib !!!

– Damay tégal sa **** nganane Habib ! Je ne vais plus continuer à supporter tes caprices, ici c’est Sénégal pas New-York. Une moindre imprudence de ta part je te casse la gueule avant de t’attacher comme la chienne que tu es et tu ne verras personne pour t’aider alors fait gaffe à toi crétine !!!

– Tu crois que tu vas me casser la gueule sans que je ne puisse me défendre…

Avant que je ne termine ma phrase il me donne une grosse gifle, le temps d’assimiler il avait sa main sur mon cou, il va me tuer. Je tente de me dégager mes il était beaucoup trop fort…

– Je t’ai dit de faire attention à toi n’est-ce pas ? Continue à faire ta grande gueule, je vais te tuer dans cette chambre et t’enterrer sans que personne ne le sache ! Dit-il encore avant de me jeter sur les carreaux

Mes larmes coulent, je tente de me lever mais je suis paralysée par la peur et la surprise aussi. Je n’ai jamais cru Habib me ferait ça un jour. Oh mon Dieu où suis-je tombée ? Cheikh, Cheikh n’a jamais levé la main sur moi. Est-ce que je connais mon mari ?

J’essaie encore de me lever mais c’était impossible. Je suis restée une bonne heure sur les carreaux froids à pleurer. Je sens la porte s’ouvrir et je vois le monstre avec une jeune dame derrière lui

– Tu prends la plus petite et tu la couches dans la chambre que je t’ai indiquée, je prends la plus grande, dit-il en s’adressant à la dame qui avait les yeux bizarres

Elle sort avec mon bébé dans ses bras, j’étais incapable de prononcer mots, je regarde Habib prendre Kiné puis il se retourne

– Ah j’avais oublié, on ne prie pas Dieu dans cette maison tu dois t’en rendre compte. Malheur t’arrivera si tu ne respectes pas cette maison !

Il sort et ferme la porte me laissant choquée. Où est-ce que je suis ? En enfer sûrement !

Je me suis réveillée le lendemain sur mon lit, je ne sais pas à qu’elle heure je l’ai rejoint. Mon ventre cri famine, je me lève et prend une douche, il était déjà 07 heures du matin. Je me souviens de la dernière phrase de mon mari hier soir mais je fais quand même mes ablutions au moment de prier je sens encore du liquide entre mes cuisses. Je me douche encore, fais mes ablutions avant de mettre encore une serviette hygiénique, je commence à prier et je sens la porte s’ouvrir puis je sens qu’on me tirait par les cheveux…

– Je t’ai dit hier de ne pas prier dans ma maison !!! Cria l’imbécile qui me sert de mari en me jetant sur le lit

– Personne ne peut m’interdire de prier dans cette vie !!!

– Ah oui ?

Je le vois se diriger dans le dressing, il en sort avec une ceinture bien nouée sur sa main droite. Avant que je n’aie le temps de fuir il était déjà sur moi. Je recevais des coups les uns plus fort que les autres, je ne sentais plus mon corps tellement que ça me faisait mal…

– Tu vas continuer de prier ? Questionna-t-il en me donnant un coup sur le dos

Je ne réponds pas, je pense à mes filles. Je me dis que si je meurs dans cette chambre y aura personne pour les sauver ce fils de Satan. Je finis par lui demander d’arrêter en lui promettant de ne plus prier dans sa maison. Il finit par me lâcher en pouffant de rire

– Voilà ce qui est bien sinon tu sais ce qui t’attends quand tu désobéis ! Cracha-t-il avant de sortir

Je ne suis pas sortie de la chambre toute la journée, il avait fermé la porte à clé mais le soir Kiné est venue me voir, je lui ai demandé où est sa sœur elle m’a répondu qu’elle ne l’a pas vu de toute la journée. Je me lève et pars à la recherche de ma fille, je demande après mon mari une servante me dit qu’il est sorti, je demande après Aicha mais personne ne veut me répondre. Je vois la dame qui l’a prise dans ma chambre hier…

– Où est ma fille ?

– Là où elle doit être ! Ne vous inquiétez pas madame de toute façon elle n’était pas votre fille, répondit la dame en souriant

– Mais ?

– Tu peux faire le deuil d’Aicha elle est décédée ce matin, entendis-je derrière moi je me retourne pour voir mon mari et un homme tout en noir derrière lui

– Ani Aicha ?

– Morte et enterrée !

Mon crie résonne dans la maison… ma fille ne peut pas être morte, elle allait très bien hier soir. Qui peut m’expliquer ce qu’il se passe ?

Salam fidèles lecteurs lou bess ?

Bisous à tout le monde et bonne lecture !

Commentaire Facebook

59 commentaires on “Partie 05

  1. ay ndeysane wa dji bone na deh. il la epouser juste pour avoir un enfant avec elle et la sacrifié. yalna cheikh teleu comprendre sa situation sinon elle va souffir dans une maison où on ne peut pas prier Dieu

  2. maitre sprituel specialiste dans tout vos problemes d’amour , signer un pact avec le diable pour devenir riche
    mail:maitreglory@gmail.com
    whtasap;;+18054202231

  3. Quand je lis les commentaires de certaines femmes, j’ai honte.
    Honte d elire des femmes dire niaw, c’est bien fait por toi, dagua rew etc
    Autant vous dites que son mari, belle famille a fait des erreurs autant vous refusez à Madina, son droit aussi de commettre des erreurs.
    Les erreurs font partie de la vie et elles nous forgent mais aussi il y a ce qu’on appelle le DESTIN, chacun dans ta vie, tu auras des hauts et des bas mais cela ne fait pas de nous des gens mauvais ou que l’on mérite ce qui nous arriverait de mal.
    Quand je vous lis, je me demande si vous pensez à vous, si vous connaissez votre futur, jusqu’à etre si intransigeantes, si froides, si denuees de coeur.
    Allah swt, s’IL etait aussi intransigeant envers vous, face à vos erreurs, face à vos péchés, walaye diguene khamni leep deugueleu .
    Et d’un autre coté, je me rends compte que certaines ne connaissent pas l’amour, le vrai, qui résiste à tout. Elle a étè trahie par son mari et sa belle famille, il est parfaitement normal qu’elle leur en veule et qu’elle veuille les oublier , c’est elle qui a vécu cela, elle a réagi selon ce qui lui paraissait le plus safe pour elle. C’est la vie, apres ces épisodes malheureux de sa vie, elle en tirera des lecons, peut etre qu’elle retrouvera son amour de mari etc
    C’est juste inhumain de souhaitrer le malheur des autres, surtout vécue par une femme alors que nous sommes femmes mais dou ma bett, entre femmes, c’est toujours comme cela, dougnou éynanti lou bakhe, gnaw c’est bien fait pour elles etc
    Elle n’est en rien responsable de son malheur puisqu’elle ne pouvait deviner le vrai visage de son Habib, qui s’est joué d’elle.

    1. Je suis parfaitement d’accord avec toi . Je trouve parfaitement légitime sa reaction . En plus qui aurait cru que Habib était comme ça. Des fois il faut réfléchir et avoir un esprit critique ,analyser les faits au lieu de se laisser guider par je ne sais quoi. Tout laisse à croire que madina n’est pas totalement maîtresse de ses faits et gestes

    2. Hello Antananarivo. Je suis d’accord avec toi. Mais Madina n’a jamais respecté Cheikh, akk nous Cheikh meuneu mell. Elle lui a tjrs tenu tête et pourtant ce dernier n’a jamais levé la main sur elle. Sa belle famille a eu tord de l’accuser devant tout le monde, qu’elle ne lui accorde même pas le bénéfice du doute. Mais combien d’erreurs Madina a fait jusqu’à insulter cheikh au téléphone et que maman Kiné tombe dessus, et Pourtant cette page est tournée et cette famille l’aime bcp quoi qu’elle puisse penser d’elle. Et puis de quelle droit, Madina se permet de refuser que sa fille voit son père ou ait des nouvelles de sa famille paternelle. Adina soo téyoul. Meunoulo balé lounekk dinala dall. Yalna gaww guéneu ci situations yiii. J’ai le cœur meurtri bilay

  4. Machachllah comme d habitude rek ! Histoire formidable! Wanté nak ya gnou tamal 3 pubkications par semaine boul ko yak waie😂

  5. Son Mari est un franc-maçon sadique en plus mais vous devez savoir que Marina à accepté de se marier avec ce type sans s’y réfléchir c’était tout sauf naturel mais bon dieu est grand

  6. Oh pauvre madina j’étais vraiment fâchée contre elle mais elle ne mérite pas ça quel genre de mari a t’elle épousé? En tout cas cheikh n’a jamais osé levé sa main sur elle

  7. Je le savais khamone nani habib mi n’est pas honnête bi bakh bou eupp mounoul né « di daw saw ba degu tay » masta madina métina deh

  8. Daka sacrifié ki moy chien waw kagn une bnne leçon pour les filles ki aime largent tout s ki brille n’est pas de l’or😑😑

  9. Daka sacrifié ki moy chien waw kagn une bnne leçon pour les filles ki aime latgent tout s ki brille n’est pas de l’or😑😑

  10. Ma pauvre madîna massa
    😥😥😥😥Comme on dit rek méfiez-vous des apparences. Li metina té gnaw. Habib nak do nit 😡😡😡😡

  11. Li yeup dafay wanei ni jigueine daga wara mougn si sa negou seey lo donoul talibem do done serignam mo warone diapalei dieukeureum…yenei woumako liii

  12. Gni nane bakhna sii mome eske weer guene tamit.. Enplus madina mome defoul dara, cheikh moko togn mou demandeii divorce… C’est pas de sa faute bou marier weii ak bene connard

  13. Madina à vendu le voleur pour acheter le sorcier. Elle se rend compte que Cheick est une bonne personne. Mais moi je parie qu’elle retournera avec Cheick .

  14. Vraiment Madina mérites pas ce qu’elle entrain de vivre elle n’a rien fait de mal. Elle a divorcé et s’est remariée chose naturelle le seul hic c’est qu’elle est tombée sur un connard. Évitons de la blâmer sois disant qu’elle devait retourner avec cheikh c’est ce que nous voulons nous tous d’ailleurs mais nak dagn ko togn bou bax sax. Mettons nous a sa place rk

  15. Vous qui jugez Madina vous n’avez pas de coeur wallah c k Madina vi j n la souhaite mm pas à mon pire certe elle à fait des erreurs mais mettons nous un moment à sa place pour voir comment serei nos reactions on es tous des etres humains et nul n’est parfait l’homme parfait est mort à Médine n’oublions pas aussi qu’elle est marabouté. Notre principale problème ms etre humain c’est le fait de juger les autres alors qu’on est mm pas parfait.Qu’Allah Azzwajjal nous guide sur le droit chemin

  16. Jé trop pitié pr ma p’tite Madina coz mm si el é plus k’impoli mw je l’adore et personne ne mérite de perdre sa chair😫
    Et un gros bizou a tw nanah

      1. Astafiroulah pour gni di wakh ay c’est bien fait pour elle
        Soleine amone khol dh je crois
        doleine ko def imaginel sa bop a sa place rek li keine warouko sax gnanal sa none

Comments are closed.