Entre feu passion – Partie 03

Rachid donna sa version des faits aux gendarmes toujours sous le choc. Il en perdit même sa langue.

– Ah c’est encore une prostituée ? Dit l’un des gendarmes après les aveux du vigile

– C’est toujours elles. M. rentrez chez vous puisqu’il n’y a pas eu d’infraction. Elle était ivre et je suis certain qu’elle s’est jetée exprès sur votre voiture juste pour vous attirer dans ses filets. Cette pratique est courante chez elles, c’est comme ça qu’elle réussisse à déplumer les hommes comme vous. Heureusement qu’il y avait des témoins, fit l’autre gendarme

Dégouté par leurs jugements, Rachid se mit en retrait et appela la clinique comme il n’y avait aucune trace des secours. Le médecin de garde alerta immédiatement les ambulanciers avant de les rejoindre dans le parking de la clinique. Ils arrivèrent peu de temps après sur les lieux de l’accident.

Ils installèrent avec précaution, la jeune fille toujours inerte dans l’ambulance et très vite le médecin commença les premiers soins.

– Vite ! On la perd ! Cria le docteur en pressant le chauffeur pour qu’il fasse vite

Rachid ne pouvait s’empêcher de penser au visage angélique de la jeune fille dans sa voiture. Il suivait l’ambulance très peu concentré, se demandant encore pourquoi il n’a pas freiné plutôt. Il a amoché ce beau visage, l’arcade sourcilière droite était légèrement ouverte et son visage taché de sang

– Restez ici M. Bathily. Nous allons nous occuper d’elle ! Fit le médecin en stoppant Rachid qui voulait les suivre en salle de réanimation

Il entendit l’appel du muezzin, il faisait 06 heures passées. Il sortit de la clinique et prit le chemin de la mosquée tout en priant Allah de sauver cette pauvre fille. Après la prière, il effectua son Wazifa en groupe avec les fidèles. Puis il fit son Lazim avant de sortir le cœur un peu plus léger

Il rejoignit la clinique sans plus tarder et trouva Dr Diagne à l’accueil.

– Justement je vous cherchais M. Bathily. Veuillez me suivre dans mon bureau s’il vous plait !

– Dr je vous en supplie, sauvez cette fille. Je ne veux pas avoir sa mort sur ma conscience. Je vous en prie, fit Rachid complétement désorienté

– On fera notre possible M. mais là sa guérison est entre les mains de Dieu. Alors je vous explique, on a mis la patiente sous coma artificiel puisqu’elle faisait une hémorragie cérébrale alors pour éviter que le sang ne propage davantage à l’intérieur du crâne. Sa tête a violemment heurté le sol goudronné ce qui a causé d’énormes dégâts dans le cerveau mais heureusement j’avais déjà commencé les premiers soins dans l’ambulance et heureusement aussi il n’y aura pas besoin d’une intervention mais elle reste pour 24 heures sous coma et on verra par la suite comment elle évolue, expliqua le médecin très calme

– J’espère qu’elle n’aura pas de séquelles…

– On espère aussi mais comme je vous l’ai dit le sang n’a pas atteint les vaisseaux alors il y a des chances qu’elle se réveille avec une séquelle ou pas du tout.

– Sauvez-là Dr ! Sauvez cette fille ! Fit-il encore plus désemparé

– In Shaa Allah. Allez-vous reposer. Je vous contacterai s’il y a besoin.

– Oui, il faut que je dorme même si je sais que ça sera un sommeil agité. Je compte sur vous ! Dit-il en se levant cette fois

Rachid arriva chez lui tombant de sommeil. Ces paupières étaient lourdes. Il se dirigea vers la cuisine et prit un comprimé pour calmer son mal de tête.

– J’ai besoin d’oublier le visage de cette fille, j’espère qu’elle me pardonnera à son réveil. Elle a l’air tellement innocente, pensa-t-il avant de rejoindre sa chambre

Rachid n’arrêtait pas de se retourner dans son lit. C’était comme si, il revivait encore la scène de l’accident. Cette fois la jeune fille était toujours couchée au milieu de la route. En s’avançant pour voir si elle était morte, un vieux sortit de nulle part lui tint fermement le poignet…

– Qui êtes-vous ? Questionna-t-il surpris

– Je veux juste que vous sauviez cette fille !

– Je l’ai déjà amené à l’hôpital que vous voulez-vous de plus. Je ne peux faire d’autres…

– Si… montrez-lui le chemin de la vérité. Sauvez-là !

– Mais comment pourrais-je la sauver alors que je la connais pas !

– Ne la laissez pas partir et gardez-la ! Gardez-là et montrez-lui la voie ! Insista le vieux en posant cette fois sa main sur l’épaule de Rachid

– Mais comment pourrais-je la sauver ?

– Qur’an wa Sunnati ! Le coran et la Sunnah (tradition prophétique) Elle n’est pas mauvaise Salma, elle est juste perdue ! Promettez-moi de ne pas la lâcher !

– Je vous le promets !

Rachid se réveilla tout en sueur. Il se leva et se mit sur la terrasse la tête lourde à cause du manque de sommeil. Il ne cessait de penser à son rêve. Il se décida d’aller prendre une douche froide pour se calmer.

Il attrapa son portable en sortant de son dressing et rejoignit la cuisine pour se faire une tasse de café. Il composa ensuite le numéro de son ami, Khalifa

– Bissimillah ! Fit ce dernier après avoir décroché

– Assalamou ‘Aleykum Imam !

– Waleykum Salam Bathily. Et la famille ?

– Tout le monde va bien Alhamdoulillah. Et la tienne ?

– Sante Ya’Allah aussi ! Mba diam, tu as l’air préoccupé, questionna Imam connaissant très bien son ami

– J’ai heurté une jeune femme ce matin et elle dans un état très critique, confia-t-il

– Ah c’est l’accident que j’ai vu ce matin !

– Et ce n’est pas tout. J’ai vu l’accident en rêve mais cette fois y avait un vieil homme en blanc qui me demandait de sauver la fille. Et quand je lui ai demandé comment ? Il m’a répondu Qur’An wa Sunnati. Je ne sais pas ce qu’il voulait dire…

– Tu le sauras In Shaa Allah mais pour l’heure il faut que tu retournes à l’hôpital et sauver cette fille. Je vais t’envoyer par message des Dou’as que tu vas faire pour elle. Amène avec toi, une petite radio ou un portable, mets-lui un récital du Saint Coran ça va l’aider à se réveiller plus vite !

– Imam c’est qui cette fille, tu la connais ?

– Non ! Mais fais ce que te demande. Je t’expliquerai plus tard In Shaa Allah !

– Imam je t’avoue que j’ai très peur !

– N’aie aucune crainte Bathily may sa serigne !

– D’accord je t’appelle plus tard alors !

Rachid retourna à l’hôpital une heure après. Il n’y avait pas de changement Salma dormait toujours. Il réussit à convaincre le médecin de le laisser la voir…

– Vous avez 10 mn M. Bathily pas plus ! Fit-il avant de le laisser seul avec sa patiente

Rachid vit pour la première fois le visage de sa victime. Il en perdit la voix. C’était la première fois qu’il regardait comme ça une femme avec insistance.

– Qu’elle est belle, souffla-t-il en tirant la chaise à coté du lit. Réveillez-vous jeune fille, réveillez-vous s’il vous plaît, implora-t-il cette fois la voix cassée

Elle avait trois points de suture sur l’arcade sourcière droite et la jambe gauche dans un plâtre.

Rachid commença les dou’as que lui avaient envoyé Khalifa. Il avait les yeux fixés sur son portable et ne remarqua pas que Salma bougeait très légèrement ses doigts. Il continua sa prière y mettant toute la concentration qu’elle demandait. Puis alerté, par les bruits des machines. Rachid leva les yeux et vit les larmes de Salma avant qu’il n’ait le temps de comprendre, Salma piqua une crise et les machine s’enflammèrent de plus belles.

Il courut appeler les médecins, l’infirmière qui passait hurla à son tour

– Dr, on est en train de la perdre !

Il n’en sut pas plus. Le médecin chef lui intima l’ordre de quitter la salle. Ne comprenant rien, il prit place sur les bancs qui ornaient le couloir, les deux mains sur sa tête.

– Qu’est-ce que j’ai encore fait ? Se demanda-t-il en tremblant

Il sortit son portable de sa poche et composa encore le numéro de Khalifa

– C’était quoi cette Dou’as que tu m’as donné ? Elle a piqué une crise quelques minutes après que j’ai commencé ! Feula-t-il, énervé contre son ami

Avec son légendaire, Imam l’écouta blablater sans le couper.

– C’était prévisible Rachid, son cœur est en train de se purifier. Elle va s’en sortir In Shaa Allah !

– Elle fait une crise cardiaque et tu me dis que son cœur est en train de se purifier ! Tu sais ce que veut dire une crise cardiaque ? Hurla-t-il cette fois en se levant

– Rachid calme-toi et écoute-moi ! Quand je demandais de lui réciter cette Dou’as c’était pour qu’elle réagisse alors c’est tout à fait normal qu’elle ait fait une crise et détrompe-toi ce n’est pas une crise cardiaque !

– Elle pleurait aussi Imam…

– Son cœur se purifie Rachid. C’est bon pour aujourd’hui, tu continues les prières demain In Shaa Allah. Mais n’oublie de laisser d’activer un récital dans la salle avant de partir

– D’accord Imam. Je suis déboussolé en ce moment…

– Je comprends cher ami mais remets tout entre les mains de Dieu, ça ira In Shaa Allah !

– Merci Imam. A plus tard In Shaa Allah !

Incapable de se calmer, Rachid recommença ses va-et-vient priant fort que rien n’arrive à Salma. La réceptionniste vint le trouver et lui remit la sacoche de la patiente.

– M. Bathily, fit-elle battant ses cils. Voici le sac de la fille, j’essaie de contacter un membre de sa famille mais le portable est codé. Alors je vous remets ses affaires, ajouta-t-elle tout sourire

– Merci ! Réussit-il à dire sans un regard pour elle

Déçue, la jeune femme lança un  »tchip » bien fort avant de s’en aller en rouspétant. Rachid regarda le portable de Salma et vit une photo d’elle sur l’écran de verrouillage. Il ne put s’empêcher de sourire , elle est belle ! fit-il tout bas

Il entendit des pas derrière lui, il se tourna et vit les médecins sortirent de la salle de réa.

– Dr ?

– Elle va bien ! Elle faisait un arrêt cardiaque mais elle est maintenant hors de danger, rapporta le Docteur

– Alhamdoulillah ! Est-ce que je pourrai mettre cette radio dans la salle ? Demanda-t-il

– Oui mais ne restez pas dans la salle. Elle a besoin de repos.

– Je vais juste poser la radio à côté de son oreiller ! Rassura-t-il

Il entra dans la pièce et trouva Salma stable. Il la fixa encore et encore, obnubilé par sa beauté.

– Elle a l’air très sympathique, je ne sais pas ce que ça donnerait si elle ouvrait les yeux, murmura-t-il avant de poser la radio et quitter la seule sans attendre

La voiture de Rachid se gara devant la maison de ses parents. Il trouva sa mère habillé d’un grand boubou blanc assise sur son tapis de prière

– Wa néné touti, je ne t’ai pas vu de la journée et je ne t’ai pas entendu aussi. Et qu’est-ce que ce visage mon bébé ? Qu’est-ce qu’il y a ?

– Yaye, j’ai sauvagement heurté une jeune fille en revenant…

– Heurté wou lane ? Elle est morte ? Cria Ma’Amy choquée

– Non maman, elle est toujours à l’hôpital mais dans un état critique !

– Ayooo ! Mais khana tu ne l’avais pas vu ?

– Je l’ai vu maman mais c’était trop tard. Elle dansait au beau milieu de la route. J’ai d’abord cru que c’était une Djinn parce que je me disais qu’une personne normale ne danserait pas au milieu de la route et surtout à 05 heures du matin. Mais j’avais tout faux c’est une personne avec deux yeux !

– Mais qu’est-ce qu’elle faisait au beau milieu de la route et surtout à cette heure ?

– Elle était ivre Man !

– Ayway !

– En plus elle est trop jeune Man, elle a 21 ans l’âge de Rabia !

– Ndeysane j’imagine la déception de ses parents. Tu les as contactés ?

– Non son portable est codé…

Le portable de Salma vibra dans la poche de Rachid. Il le sortit et vit un appel de Raky, il décrocha sans hésiter.

– Salma tu es où ? Tu as passé la nuit avec Cyril, tu étais avec lui hier ? Hum c’était comment ? Sortit-elle sans laisser parler son interlocuteur

– Hun excusez-moi mais la personne que vous avez appelé a eu un accident ce matin mais ne vous inquiétez pas elle va bien. Pourriez-vous…

C’est le tint-tint qui coupa la parole à Rachid. Il regarda de nouveau le portable et vit que la personne qui appelait, avait raccrochée.

– Elle a raccroché ? Questionna Ma Amy

– Oui…

– Elle est sous le choc. Elle va peut-être rappeler.

– Espérons-le !

– Dis-moi, tu as mangé néné touti ?

– Non Man, je n’y ai même pas pensé !

– Khaliya, Khaliya !

Khaliya rappliqua une minute après tout sourire.

– Rachidou comment tu vas ? Fit-elle en saluant son frère

– Khaliya bien et toi ?

– Hun ça n’a pas l’air d’aller hein !

– Khaliya s’il te plaît tu peux faire à manger à ton frère ? Chérie y a du  »lakh neuteuri » et de la salade chinoise ?

– Du sucré s’il te plait et pas beaucoup !

– Takk diabar nga wara def ! Tu devrais te marier et arrêter de nous fatiguer Rachid !

– Hey va faire ce qu’on te demande et arrêtes d’importuner ton frère ! Réprimanda Ma Amy

– Laisse-la maman on se connait !

Khaliya revint avec un plateau contenant le diner de son frère. Elle le déposa sur le tapis et prit place de l’autre côté

– Rach ma copine Ndella est folle de toi depuis qu’elle t’a vu au bureau la dernière fois, confia Khaliya

– C’est qui ? Je ne la connais pas ! Répondit Rachid dévorant son diner

– Si Rach, tu l’as même salué !

– J’ai oublié !

– Kay ma may lako, elle est très belle !

– Non je ne suis pas intéressé ! Fit-il catégorique

– Danga niak kersa nak ! Rouspéta sa sœur en quittant le salon

Rachid rentra chez lui une heure après. Il appela de nouveau la clinique mais toujours pas de changement, Salma est toujours inconsciente. Il passa la moitié de la nuit à prier…