lun. Sep 28th, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

A bout de souffle – Tome – Partie 22

15 min read

Khalifa SOW

J’étais avec Rachid quand je reçois un message de Fatima, elle demande le divorce. Je montre le message à Rachid qui a manqué de recracher son café…

– Mais ki nitt la ? C’est comme ça qu’elle demande le divorce ? Il est temps que tu donnes une bonne correction à ta femme nak ! Dit-il, choqué

– Je ne vais plus me fatiguer, ki dall nako diégual rek ma am diam. Je vais simplement la libérer et avoir la paix ! Dis-je dégouté

– Hum tu en es sûr Oustaz ? Je sais qu’elle t’en fait voir de toutes les couleurs mais quoi que tu puisses dire, tu l’aimes tei tamit foumou la diap yaw rek yako kham. Alors je ne sais pas comment que tu vas faire avec elle mais je ne te conseille pas de la libérer, une bonne leçon rek ! Conseilla-t-il sagement

Il a raison, j’ai Fatima dans la peau mais j’en ai vraiment assez ! Je ne sais plus comment m’y prendre avec elle. Elle n’est jamais satisfaite, elle demande une chose aujourd’hui tu la lui apportes après elle te demande tout à fait autre chose. Elle refuse que je voie mon enfant après elle s’en prend à Oumou qui ne lui a rien fait. Je ne peux plus la laisser faire ce qu’elle veut avec moi… A 46 ans elle croit toujours qu’elle est une minette qui ne sait pas quoi faire de sa vie.

– Je l’aime c’est certain mais beugoul seuy et je ne peux pas la forcer à rester dans un mariage où elle n’est pas heureuse ! Fatima est capricieuse et irrespectueuse alors je ne vais plus me fatiguer à lui rappeler les limites ! Elle est assez grande pour gérer seule sa vie alors, je ne vais plus me fatiguer !

– Et le petit Harouna ? Questionna Rachid

– Pour l’instant il reste avec sa mère jusqu’à ses 7 ans. Je le prendrai pour son apprentissage au Coran In Shaa Allah ! Je passerai chez elle ce soir pour le voir avant de partir et je vais en profiter pour la libérer puisque c’est ce qu’elle veut

– Réfléchis y d’abord mon cher ami, je persiste et signe, tu aimes ta Fatima !

– Je persiste moi aussi beugoul seuy !!! Elle ne veut pas de ce mariage !

– Bien alors… en tout cas j’aurais préféré que tu en discutes avec elle au calme et…

– Rachid ne te fatigues pas, on en a discuté des milliers de fois mais dou dégue dafa rew bolé ci xamadi !

Je mets fin à la conversation quand Salma nous rejoint dans le salon le visage légèrement crispé…

– Tu savais qu’Aziz prend une deuxième femme aujourd’hui ? Dit-elle avant de prendre place devant son mari

– Oui…

– Et pourquoi tu ne m’as rien dit ? Demanda-t-elle surprise

– Lou ci sa yone nak Bathily Sempera ? Répondit Rachid en souriant

– Juste pour m’informer et m’éviter la tâche d’habiller sa femme ! C’était elle ma cliente aujourd’hui, ajouta-t-elle l’air dégoutée

– Ah oui Sarata ?

– Oui mais laisse-moi te dire telle que je l’ai vue là… ce mariage ne fera pas long feu !

– Thiey va prendre une douche tu as l’air fatiguée ma chérie, dit Rachid ne voulant sûrement pas s’étendre sur le sujet

– Je demande pourquoi les hommes sont mauvais mais li diam la ?

– Salma joyeux noël ! On ne veut plus rien entendre ! Dit Rachid stricte

– Bakhna, je t’ai à l’œil toi ! Dit-elle à son mari

– Moi aussi je t’aime mon amour ! Cria Rachid

– C’est comme ça que j’évite les disputes avec elle on peut s’attendre à tout, elle est imprévisible !

– Elle au moins elle te respecte wayé mane mom ap sagar lanou ma def ! Aucun respect !

Rachid éclate de rire avant de ressaisir…

– En tout cas au début ça te plaisait bien…

– Et elle a cru que j’avais peur d’elle mais maintenant c’est fini ! Légui di gaindé lay guiss ! Elle verra un lion en face d’elle !

– Attendons de voir alors…

– Justement avant que j’oublie, j’ai appelé Cheikh ce matin en vain. Il doit certainement être occupé. Dit-lui de bien surveiller Madina, j’ai fait un rêve hier et… voilà dit lui juste ça ! Dis-je avant de me lever

– Ah oui ? D’accord je lui dirai In Shaa Allah !

Le soir vers 18 heures j’étais déjà en bas de l’immeuble de Fatima, j’ai garé ma voiture à côté de la sienne et gare à elle si elle refuse de m’ouvrir aujourd’hui. J’appuie sur la l’interphone et attend qu’elle réponde

– C’est qui ?

– C’est moi Khalifa ?! Répondis-je de manière un peu brusque

– Khalifa ! Cria-t-elle l’air surprise

– Oui !

La porte s’ouvre et je  prends les escaliers. Je trouve Fatima devant la porte avec mon fils, j’ai l’impression qu’elle s’apprête à sortir ou elle vient de rentrer…

– As- Salamou ‘Aleykum ! Saluai-je voulant prendre mon fils

– Wa ‘Aleykum Salam Imam, Sow ! Désolée mais je dois sortir maman m’attend chez elle, dit-elle refusant de me donner le petit

– Hey mane douma sa morom ya ngi degg ?! Je te veux dans le salon et tout de suite ! Sortis-je remonté avant d’entrer dans l’appartement mon fils dans mes bras

– Khalifa danga dof ? Pourquoi tu me cris dessus devant ma bonne ! Dit-elle en me rejoignant

– Je vais le refaire si tu ne t’assois !!!

Elle ouvre la bouche pour répliquer mais voyant je n’avais pas l’intention de me laisser faire cette fois, elle s’assoit bruyamment de l’autre côté en boudant. Bébé Harouna commence à pleurer, je me lève avec lui et sur la terrasse le temps qu’il se calme…

– Il s’est endormi !

– Donne, je vais le coucher dans son berceau ! Dit-elle toujours boudeuse

Je lui donne le petit et reprends ma place. Elle revient quelques minutes après…

– J’ai reçu ton message ce matin !

Elle sursaute et me regarde les yeux grands ouvert…

– Je n’ai pas été surpris, pas du tout. Je pense même que c’est la meilleure chose à faire puisque tu ne veux plus de ce mariage ! Alors Fatima je te…

– Je ne veux pas divorcer Imam ! Cria-t-elle en se mettant sur moi. Je te jure que s’est sorti…

– Lève-toi Fatima !

– Je t’en supplie, oublie ce que j’ai dit… je n’ai pas réfléchi, répondit-elle voulant m’embrasser

– Hey diougal la wakh ! Mane douma sa morom bingay kalkalé yangi dégue déh ! Je ne suis pas ton jouet et c’est moi, oui, aujourd’hui c’est moi qui en ai marre de ce mariage ! Tu ne me respectes pas, tu ne respectes pas mon entourage ! Tu me prends pour ton toutou parce que je cède à tout ce que tu veux, lo beugeu ma défal lako et toi tu penses que j’ai peur de toi ou encore j’ai peur de te perdre ! Amla ak niakla la yamalé, waw ! Ne me regarde pas comme ça ! Tu crois m’avoir collé entre tes jambes, tu me connais très mal soxna ci, si ce n’était que ça je ne t’aurais pas épousé ! Je t’ai épousé parce que je t’aimais et aussi je croyais que ce sentiment était réciproque mais je me suis trompé néké j’ai épousé une gamine puérile et immature ! Tu n’as aucune idée de que c’est le mariage, de la conception de la vie à deux ! Pour toi le mariage se résume qu’à… sexe, sexe et dispute ! Rien de plus ! La première chose que tu dis quand tu m’appelles c’est ‘’Quand est-ce que tu viens ? J’ai envie toi !’’ Tu ne cherches pas à savoir comment je vais, ni comment va mon travail, tu ne demandes même pas les nouvelles de ma famille ! Y a que toi, toi et toi ! Je comprends que la distance soit une barrière entre nous et je fais de mon mieux pour que tu ne te sentes pas léser. Je ne peux pas quitter Dagana pour vivre avec toi parce que j’ai mes affaires là-bas et ma famille est là-bas tout comme toi tu ne quitteras pas ton travail pour venir vivre avec moi ! Tu m’insultes quand bon te semble, tu es allée jusqu’à insulter ma pauvre mère sous terre qui ne t’a rien fait ! Tu crois que je vais accepter ça ? Je ne vais plus me fatiguer à vouloir te changer ! Je n’en peux plus Fatima… je te libère !

Elle se lève et essuie ses larmes, elle part se mettre sur un des fauteuils la tête baissée.

– Je ne veux pas divorcer ! Chuchota-t-elle entre deux sanglots

J’avais pitié d’elle mais il est hors de question que je flanche

– J’ai dit ce que j’avais à dire ! Dis-je fermement

– Qu’est-ce que je dois faire pour que tu me pardonnes ?

– Je ne t’en veux plus ! Tu es assez grande pour savoir ce que tu veux mais malheureusement pas assez mature ! Je te pardonne Fatima !

Elle sort son téléphone de son sac et passe un appel

– Allô Rachid ? Dit-elle avant de quitter le salon

Elle revient une dizaine de minutes plus tard et me passe son téléphone…

– Shi Imam noto rek ! Laisse tout tomber walaye elle a compris ! Se moqua Rachid

– Non j’en ai marre ! Appuyai-je

– Je te le demande pour l’amour de Dieu et pour l’amitié qui nous lie. Reprend ton épouse et passer à autre chose. Elle a bien compris !

– Rachid j’ai déjà pris ma décision alors je te prie de la respecter !  

– Way dangay sop rek khalé bi rek nga nop ! Tu ne crois même pas à ce que tu dis, tu es fou d’elle !

– Plus maintenant, là je ne vois qu’une pauvre fille immature ! Elle a tué l’amour que je ressentais pour elle. Je ne reviendrai pas sur ma décision !

– Prends au moins le temps d’y réfléchir…

– C’est tout réfléchi mon ami !   

Je raccroche pour ne pas me laisser convaincre puis je lui rends son téléphone.

– Je continuerai à m’occuper de mon fils et quand il aura 7 ans je le prendrai avec moi pour son apprentissage au Coran ! Pour toi, je continuerai à prendre en charge tes dépenses jusqu’à la fin de la période de viduité…

– Mayma diam ! Je ne veux un centime venant de toi ! Je ne veux plus rien de toi !  Tu me libères malgré mes suppliques et tu crois que je suis autant désespérée de te perdre ? Nakh nga sa bop nak, si je te supplie c’est pour mes enfants, j’ai juste peur de leur réaction mais dou yaw ak sa mboubou you thieuk ! Dou mala done niane ? Répudie-moi trois fois alors comme ça on va plus se marier !!! Cria-t-elle comme une déchaînée

– Je ne vais pas te suivre parce qu’apparemment tu n’es pas seule dans ta tête !

– On verra si je suis seule dans ma tête ou pas ! Attends-toi à me revoir devant le juge parce que je ferai tout pour obtenir la garde exclusive de mon fils !!!

– Lolou yaw la rek… je ne vais pas perdre mon temps avec toi ! Je te donne mon fils en cadeau sakh si tu veux mais tu ne pourras pas m’empêcher d’exercer mon devoir ! Et puis tu sais ce qui est marrant damala nara fassé ba paré nga nara topat sama ganaw pour ma dieulat ! Je t’ai répudié mais tu vas me supplier de te reprendre…

– On verra ! Et puis tu fous le camp de chez moi !

Je sors sans un mot de plus, il est hors de question que cette femme continue de me pourrir la vie. Lou eup tourou !

Fatima SOW

 

Je n’ai jamais cru qu’Imam accepterait de me libérer aussi facilement. Moi qui croyais détenir la clé de son âme me voilà réduite en esclave devant lui. Je suis assise à ses pieds en train de le supplier de ne pas me libérer. Qui l’aurait cru ? Moi Fatima Sall en train de me ridiculiser devant un homme ? Même le pauvre Harouna n’a jamais eu ça de moi de son vivant ! Je n’ai qu’une issue Rachid, il faut que je l’appelle, c’est son ami, je crois qu’il pourrait lui faire changer d’avis. Je me lève et sors mon téléphone de mon sac…

– Allô Rachid, dis-je la voix enrouée

– Oui Mme Sow comment tu vas ? Dit-il joyeux

– Je vais bien mais s’il te plait essaie de parler à ton ami. Il vient de me répudier…

– Ah bon ? Que s’est-il passé ?

– Je sais que j’ai fauté mais s’il te plait essaie de lui faire changer d’avis. Je tiens beaucoup à lui et je tiens aussi à mon ménage, avouai-je désespérée

– Permet-moi de te donner quelques conseils Fatima. Tu t’y prends très mal avec ton mari, tu as le mari le plus doux du monde alors pourquoi vouloir coûte que coûte te compliquer la vie ? Tu ne vois pas tout l’effort qu’il fait, les sacrifices qu’il fait pour venir te voir ? Essaie d’être un peu plus mature Fatima, tu as dépassé l’âge où on devrait te dire certaines choses, sois plus soumise. Khalifa est juste en colère et c’est légitime, ne t’inquiète pas je vais parler avec lui, conseilla-t-il, sage. Passe-lui le téléphone s’il te plait

Je l’entends parler avec son ami et je vois qu’il catégorique. Il ne veut pas changer d’avis par pure fierté wayé dana khamni eupou ma benn yone foula ! Il veut divorcer ? On va voir qui va s’en mordre les doigts mane rek ci khalé. Je suis sûre de moi et je sais par où je tiens mon homme. Je lui donne une semaine s’il ne revient pas sur sa décision je ne m’appelle plus Fatima Sall…

Après une dispute assez salée, il est sorti de la maison fou, furieux. J’appelle mon avocat pour qu’il s’occupe des papiers du divorce juste pour que mon mari sache que je suis loin de rigoler ! Il va revenir comme d’habitude doux comme un agneau…

– Je ne te comprends plus Fatima ! Je ne te reconnais plus ! Cria Samira

– Bah c’est la vie hein… de toutes les façons il va revenir alors ne te fatigue pas, répondis-je sûre de moi

– Tu crois qu’il va revenir ? Wait and see ma pauvre ! Lou teuwa kham yagoul, idiote, dit-elle avant de quitter la maison 

 Une semaine après aucune nouvelle de Khalifa, il n’a même pas appelé pour prendre des nouvelles de son fils. Je suis sûre qu’Oumou doit danser en ce moment, elle ne sait pas que son mari est tout à moi…

– J’espère que tu n’as pas oublié qu’on doit aller voir Marianne ce soir ? Dit Samira en entrant dans mon bureau

– Non je n’ai pas oublié, répondis-je. Je ne sais pas ce qu’elle attend pour lui coller un procès très salé à son crétin de mari et lui prendre toute sa fortune ? Marianne aussi elle trop soumise cette femme !

– Si tu crois que la vie c’est des querelles et disputes c’est que tu es folle ! Vrai que son mari mérite une bonne correction mais ce n’est pas en se vengeant qu’elle va réussir à oublier au contraire ça ne fera qu’accroitre son mal ! Et de toutes les façons Fatima, tu n’es pas Marianne et elle ne sera jamais toi !

– Malheureusement ! Ay soudone mane ! Si c’était moi…

– Décidément, tu es tellement en manque que tu délires ! Gorr yomboul déh, dit-elle en tirant la langue

– Sa bopu maam !

– Irrespectueuse ! Oustaz reka bakh ci yaw !!!

Vers 17 heures nous étions déjà dans la chambre de Marianne. Elle allait beaucoup mieux, elle n’a pas encore retrouvé la vue mais elle semblait aller mieux. Nous n’avons pas duré, elle avait encore besoin de repos. Nous sommes sorties avec Tamara qui tenait à nous accompagner

– Et Aziz comment il va ? Demandai-je par simple curiosité

– Je ne sais pas, je ne demande pas de ses nouvelles à mon mari. Marianne refuse toujours de le voir, répondit-elle très triste

– C’est bien fait pour sa gueule ! Na niaf nd*** seuy-bi li dara diarouko ci aduna ! Elle doit divorcer, rien n’en vaut la peine ! Dis-je énervée

– Fatima mais de quoi je me mêle ? Amnga lou la doy wakh ci ! Rétorqua l’avocate des diables, Samira

– Salam les dames, entendis-je derrière moi

Je me retourne et vois Rachid, Salma et l’autre là… Khalifa. J’étais tellement surprise, je ne m’y attendais pas. Qu’est-ce qu’il fout là ? Il fait comme s’il ne m’avait jamais connu de sa vie et parle aisément avec Samira et Tamara…

– Sami yaw allons-y, dis-je en tirant sa main

– Je n’ai pas encore fini, je dois parler à Salma, dit-elle butée

Mon cœur saigne, j’ai mal même si j’essaie de le cacher. Pourquoi fait-il comme s’il ne m’a jamais connu ? Et puis il n’est pas censé être à Dagana ?! Il ne m’a même pas salué. Il a oublié que je suis la mère de son fils ! Eh bien, on va le redire, l’homme est ingrat !

Je prends ce qu’il me restait de ma dignité et je sors de ce foutu hôpital sans attendre cette traîtresse de Sami. J’allais monter dans ma voiture quand j’entends mon nom, je me tourne et vois Salma se diriger vers moi…

– Salma je suis pressée là, mon fils m’attend ! Dis-je en montant dans la voiture

– Juste quelques minutes, dit-elle en ouvrant la portière côté passager

Elle prend place et me dévisage très longuement

– Kone danga nara réwantou ba tass sa seuy ? Tu vas jouer à la petite capricieuse et divorcer après ? Sortit-elle en colère je vais dire… mais je m’en fiche

– Dou ma mome sama bop ? Je fais ce que je veux de ma vie et je n’ai besoin de l’avis de personne ! Rétorquai-je de manière pas du tout polie

– Ah oui ? Tu crois que tu es sincère avec toi-même ? Tout le monde a vu tes larmes quand ton mari t’a ignoré. Tu t’attendais à quoi ? Mane je te croyais beaucoup plus mature que ça ! Je croyais que tu étais la plus censée entre nous six mais là je me rends compte qu’à part une grande gueule tu n’as rien d’exceptionnelle !

– Salma je ne te permets pas…

– Oh mayniou ! Lane la ? Tu te crois plus belle et intelligente que les autres ? Selon toi pourquoi Khalifa t’a épousé ? Si tu crois que c’est pour ta beauté eh bien ma pauvre détrompe-toi parce que je ne vois pas ce que tu as de plus qu’Oumou, sou déh raféte rek Oumou déh comme tangal ! J’étais la seule à être contre ton mariage avec Khalifa et pourtant il t’a défendu plusieurs fois et j’ai su qu’il tenait réellement à toi. Nékété yo yaye nek possonam, tu es son poison ! Il ne demandait qu’une seule chose moy seuy bou raféte, un beau mariage mais je me rends compte que tu as juste une grande gueule ! Les conseils que tu donnes dans le groupe, tu ne les appliques pas et ça ma chère c’est ce qu’on appelle ‘’faux cul’’ tu nous as toutes trompé ! Si tu veux reconquérir ton homme appelle-moi je serai ravie de te conseiller et de t’apporter toute mon aide s’il le faut sinon mon khamalni tu ne vas plus jamais trouver un homme comme sama Oustaz dans cette vie ! Et encore ma belle le prophète ‘Aleyhi Salatou wa Salam a dit : Une femme qui demande le divorce sans raison valable ne sentira pas l’odeur du paradis ! Et toi je ne vois aucune raison qui te pousse à demander le divorce. Sur ce ma chérie, je te souhaite une très bonne soirée seule pendant ce temps nous on va jouir dans les bras de nos époux ! Bisous, fait-elle avant de quitter la voiture me laissant bouché bée

Commentaire Facebook

18 commentaires on “A bout de souffle – Tome – Partie 22

  1. WoyAy yOoY eupe neu bAy tourou wAy😁🤣 niaw mak mou rew li mokoy fathie 10/10 Salma .
    Mercii nana chérie qu’Allah te protège chaque jour nga niamal niou leçon de morale 😙😗

  2. Standing-ovation Salma nn taye dagua sédale sama khol 😂😂😂😂😂😂Fatima mome vue ke dafa neup dina dégg bouné guissaguoul dara sakh
    Oustaz si ma tu reprend fatima montre là ke lion gua 😎😎😎amoul sérale
    Cheikh prêt b1 attention⚠ au prédilection de mn oustaz
    Et gros gros gros bisous à ma Nanounet tu m’a régalé 😘😘😘😘😘😍

  3. Oustaz rééduques Fatima !! Qu’elle regrette toute son insolence et montres lui que c’est toi l’homme avant de la reprendre

  4. Salma bien parle pour une fois ta grande gueule te sers.
    Fatima on a parlé fatigue que dire de plus espérons qu’elle vas change sinon on a trop souligne c’est défaut rien a dire

  5. Cheuuu Salma pourquoi gnimer deug? Tres bien fait Fatima bonne continuation, tu finiras SEULE et MALHEREUSE bien sur! Merci Nanah💚

  6. Toujours égale a elle même sheuuu Salma Siby elle ne mâche pas ses mots …… femme feroce… 🥰🥰🥰🥰🥰😍😘😘

  7. No mais toma mac bou réw nga soff niangu kham lo beugu tay mome salma fan nala li lepp si khétou vérité eupeuna. Juste reconquéri ton mari il t’aime soit soumise issh. Et yaw madina naïve khaw ma dof la do wakh cheikh ki lay bala lénén dila si fégu han moy toul sa bopou

  8. Imam dal je vois que ni dieukeur ñeukenté la salma wass nalla naka fatima dama khamoul loy daw bay danou issh
    Merci nana pour la suite 😍

  9. 😂😂niaaaaw bakhnasii yaww yalla boumla dialatt sakh ma beuug goor bou am foula rkk
    Belle partie ma chérie 😙😙

Comments are closed.