dim. Sep 27th, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

Partie 06

13 min read

Fatima Sall Sow

Le lendemain, j’étais en train de discuter avec mon mari confortablement assis sur le canapé en face de la porte du salon. Quelques minutes après je vois Khadija bien habillée faire son entrée, sourire aux lèvres

– Maman j’y vais, dit-elle

– Tu vas où comme ça ?

– Anh maman tu n’avais pas dit qu’elle pouvait aller chez sa copine hier ? Raisonna la voix de Hachir qui venait de faire son entrée

– Moi ? Eh bouléne ma fonto la wakh ! C’est moi qui t’ai donné l’autorisation d’aller à ce déjeuner Khadija ? Criai-je en me levant furieuse

– Mais maman hier je t’ai trouvé dans le salon et tu m’as dit de ta bouche qu’elle pouvait y aller après tu as filé dans ta chambre sans me regarder, confirma encore Hachir

– Mane sakh je veux plus partir, sortit Khadija en quittant la pièce 

– Pourtant tu me l’as dit hier maman, dommage que tonton Khalifa avait déjà quitté le salon sinon il l’aurait confirmé !

Il sort lui aussi du salon, je regarde mon mari qui se retenait de rire…

– Légui yaw lane la ? Pourquoi tu ris comme ça ?

– Les enfants ont sûrement raison et je ne vois pas quel intérêt ils ont à te mentir ma chérie ? C’est sans doute au moment où tu venais me rejoindre dans la chambre pour ce que tu sais, tu étais beaucoup trop excitée pour avoir la raison claire, tu vois ? Expliqua-t-il narquois

– Tchiiiiip tout ça c’est de ta faute et voilà maintenant ils sont tous les deux fâchés !

– Va leurs parler, dis-leurs que tu n’avais pas toute ta tête hier et qu’ils peuvent partir, conseilla-t-il sage

J’ai beau être sévère mais je ne supporte pas que mes enfants soient fâchés contre moi, ils sont ce que j’ai de plus précieux. J’entre dans la chambre de Khadija et je la vois couchée les yeux sur son téléphone

– Khadija, dis-je en prenant place à ses cotés

– Maman je ne suis plus une petite fille, 20 ans maman dotouma khalé ! Je peux comprendre que tu veuilles me protéger mais maman sache que j’ai beaucoup plus peur de la colère de Dieu que de tes réprimandes! Lepp loumay def sama diganté ak sama borom lay xol ba paré parce que c’est ce que tu m’as appris avant d’avoir peur de qui que ce soit, je devrai avoir peur du Très-Puissant !!! Je ne ferai jamais une chose qui va à l’encontre de mes principes et de ma religion mais aussi je ne veux pas te voir souffrir à cause de mes bêtises ! Dit-elle en me regardant droit dans les yeux sans ciller

Je ne sais même pas quoi répondre, ma fille vient de clouer le bec…

– Je veux juste vous protéger, sortis-je les larmes aux yeux

– Je sais maman, c’est normale tu es une mère mais parfois tu en fais trop ! J’ai besoin de sortir de décompresser vivre comme tous les jeunes de mon âge et quand j’aurai besoin de conseil je me tournerai vers toi parce que tu es non seulement ma mère mais aussi ma meilleure amie alors arrête de t’en faire pour nous et vis ta vie !

Je la prends dans mes bras et l’embrasse très fort, elle a raison mais n’empêche j’aurai toujours un œil sur eux parce que c’est un devoir.

Les années passent vite, un an que mes enfants sont plus là, ils sont tous les deux partis continuer leurs études en France et je me suis arrangée que leur appart ne soit pas très loin de celui de ma sœur. Je ne peux pas m’empêcher de me faire du souci, avec les enfants ont ne sait jamais.

Je suis à Gaya depuis une semaine, j’ai pris mes congés et j’ai décidé de passer 15 jours avec mon mari et sa famille. Oumou Salamata et ses enfants m’ont bien accueillie, je ne manque de rien depuis je suis là et je me sens vraiment chez moi. Les enfants de mon mari sont très bien éduqués, ils m’appellent néné Fatima et ça me fait chaud au cœur…

Après le déjeuner nous nous retrouvons dans la chambre d’Oumou avec sa sœur Mayram en train de discuter quand tout d’un coup une de leur cousine entre dans la chambre sans frapper

– Vous êtes tranquillement assises en train de boire votre thé alors que votre mari est en train de prendre une troisième épouse, vous êtes vraiment fortes hein, sortit-elle essoufflée

– Qui prend une troisième épouse ? Questionnai-je en me levant

– Kaw Khalifa, les vieux lui ont demandé d’épouser la femme de notre défunt frère Samba ! Répondit-elle

– Hey waya ndaw, dis-je en voulant sortir de la chambre mais Oumou me barre la route

– Tu vas où ? Demanda-t-elle calmement

– Empêcher ce mariage khana !

– Tu ne vas pas aller te disputer avec notre mari devant les sages de la famille, tu ne peux pas faire ça !

– Et on va le laisser prendre une troisième épouse comme ça ?

– Oui qu’est-ce qu’il y a de mal ?

– Anh y a rien de mal ? Ok !

Je vois mon mari faire son entrée dans la chambre l’air énervé

– Excusez-moi mais j’aimerai parler à mes épouses ! Dit-il en s’asseyant au bord du lit

Mayram et sa cousine sortent et nous laissent seuls. Je bouillonnais de rage et je voulais le crier à tout le monde

– On est déjà au courant de ce qui se passe mane mom je  dis non et non, tu ne vas pas épouser une autre femme, la femme de ton défunt frère yaw salté wo rek ?! Ça ne te dégoûte pas de prendre les restes de ton frère ?! Tchimmm

– Fatima ! Cria-t-il

– Boumani Fatima déh ! C’est les restes de ton frère ! Qu’est-ce que tu en as à foutre de sa femme ? Si tu es venu pour nous demander l’autorisation de l’épouser sache que notre réponse est non !!!

Il me regarde choqué avant de tourner vers sa première

– Oumou qu’est-ce que tu en penses ? Dit-il, énervé

– Oumou n’a rien à dire !!! Tu n’épouseras pas cette femme c’est tout !!!

– D’abord tu baisses d’un ton fi amofi morom et deuxièmement je ne te demande pas ton autorisation dégue nga ?

– Ah oui ?! C’est très clair mais sache une chose seuy bi takk nanou ko moy démna sama yone tei boul té bala lolou dinga ma may sama batt !!! Si le mariage vient à être scellé, je retourne chez moi mais avant tu vas d’abord me libérer !

– Ay Fatima, ce n’est pas comme ça ! Dit Oumou très calme

– Toi restes-là à jouer à la bonne épouse et à la femme soumise. Tout ce que Khalifa, tu dis oui sans hésiter. Il t’a demandé ton avais quand il voulait m’épouser et tu as dit oui et il m’a épousé qu’il sache qu’il a fermé la porte quand il m’a épousé !!! Je ne vais pas accepter qu’il prenne une troisième que ça soit clair !!!

– Oumou ? Dit-il en m’ignorant

– Pour cette fois je ne suis pas d’accord Kaw tu sais que j’ai toujours été contre cette pratique et…

– Dit que c’est Fatima qui t’influence !

– Matay !!!

– Yaw Fatima niit nga ? Dit-il encore

– Kaw tu sais que personne ne peut influencer mes décisions même pas toi. Si c’était une autre femme oui, je l’aurai accepté mais pas Malado, elle n’est pas une femme pour toi…

– ça suffit ! Je ne vous demande pas votre autorisation je ne venais simplement vous mettre au courant que le mariage sera scellé dans quelques minutes

Je prends le verre de lait caillé servit un peu plutôt par Mayram et le jette sur le visage de mon mari avant de quitter la chambre sans attendre mon reste. Une fois dans la mienne, je prends ma petite valise et commence à y fourrer mes habits. Quelques minutes après j’avais déjà fini, je demande un élève de Khalifa d’aller me louer une voiture pour Dakar, je ne compte pas passer la nuit ici. Oumou me retrouve dans la chambre assise en train d’attendre la voiture…

– Fatima tu viens de mettre Kaw dans une colère, il est en train de lutter pour ne pas éclater, dit-elle en prenant place

– Mo kham ! C’est son problème !

– Ce n’est pas bien ce que tu as fait, c’est ton mari pas ton amant toi aussi tu lui dois respect ! Je n’ai jamais osé parler comme ça avec lui…

– Oumou je ne vais pas accepter ce mariage ! Tu n’es pas moi et je ne suis pas toi, si ton Kaw n’est pas assez responsable pour dire à ses ainés qu’il ne compte pas épouser cette femme ce n’est pas moi qui vais l’attendre !

– Mais tu sais comment ça se passe la coutume…

– Quelle coutume ? Il a été mentionné dans le Coran que l’homme peut hériter  la femme de son défunt frère ou il y a un Hadith qui le mentionne ? S’il épouse cette fille sache que c’est parce qu’il avait des vues sur elle mais pas pour une stupide coutume !

– Fatima tu es simplement jalouse…

– Oui je suis jalouse et je ne le cache pas ! Qu’il fasse ce qu’il veut je m’en fous de toutes façons il va rendre ma liberté avant que je ne bouge d’ici !

Le garçon revient et me dit que la voiture est devant la porte et que c’est 80.000 Fr la location.

– Il est où ton mari ? Demandai-je à Oumou

– Je l’avais laissé dans ma chambre, il prenait une douche !

Je le retrouve dans la chambre en train de lire le Coran la voix haute tandis qu’Oumou essayait de me retenir

– Khalifa libère-moi je rentre chez moi !

Il continue sa lecture sans m’accorder la moindre importance. Je le retrouve sur son tapis de prière et enlève son bonnet qu’il a habitude de porter

– Tu ne m’as pas entendu wala dangay teukh teukh lou ? Ou tu fais le sourd ?

Il se lève jusqu’à mon niveau et tire son bonnet de ma main

– Sort d’ici ! Dit-il calmement pointant son index vers la porte

– Je ne sortirai pas tant que tu ne m’auras pas libéré !

– Sort d’ici la wakh lingay xamadi yeup ! Ne m’énerve pas davantage Fatima et sort de cette chambre !

Cette fois il a dit d’une voix ferme, qui n’admet aucunes répliques mais comme j’ai la langue bien aiguisée, je ne peux m’empêcher de me battre contre lui

– Mani je ne quitte pas cette maison tant que tu ne m’accordes pas le divorce la wakh !

– Fatima arrête tout le monde t’entend, raisonna la voix d’Oumou

– Dis-lui de me libérer s’il veut la paix !

– Tu veux que je te libère, eh bien fas…

– Khalifa Aboubakr Sow ! Cria Oumou. Kilifa nga boul topou sa xol ba wakh lo nara réthiou ! Tu es un homme alors ne suit pas ton cœur et après dire des paroles que tu pourrais regretter !

– Laisse-le parler mane dama ko falé mouy melni kania ni !

– Viens tu vas rentrer à Dakar, je crois que c’est mieux !

Oumou me pousse jusqu’à ce que je sorte de la chambre et effectivement tout le monde était sorti pour nous écouter.

– La prochaine fois évite de te donner en spectacle, Khalifa est vraiment en colère c’est pour cela qu’il ne dit rien. Rentres c’est mieux sinon tu seras capable de tuer cette nuit, dit Oumou gênée

Je monte dans la voiture qui m’attendait devant la porte. Je suis arrivée chez moi vers 23 heures fatiguée par le voyage mais aussi le cœur en miette. Mon mari doit être en train de profiter de sa nouvelle épouse et ça me fend le cœur…

Madina Laliyah Mbengue

Cela fait un an aujourd’hui que ma fille a disparue et je ne vis plus, je ne sais plus ce qui se passe autour de moi. Le peu de force qui me reste sert à surveiller Kiné même si le monstre m’a juré qu’il ne lui fera rien tant que je me comporte comme il le veut, il dit qu’il n’a pas besoin de Kiné mais de moi et de l’enfant que je porte en ce moment.

Six mois que je suis enfermée dans cette chambre avec ma fille, je n’ai même pas le droit de sortir. On nous amène tout ce dont on a besoin, du petit-déjeuner jusqu’au diner en passant par le goûter de Kiné. Je suis enceinte de 6 mois et je n’ai toujours pas fait de consultation gynécologique, le monstre refuse de me laisser y aller ou même de faire venir un gynéco à la maison.

Kiné est devenue elle aussi l’ombre d’elle-même, elle ne me regarde plus comme avant et elle mange à peine. Elle ne parle plus, elle ne joue plus, elle est tout le temps assise dans son soin le regard dans le vide. Ça me ronge, ça me ronge de voir ma fille comme ça

Ma famille doit être désespérée de ne pas avoir de mes nouvelles, la famille de ma fille aussi, Tamara aussi. Je regrette ce mariage oui mais aussi je regrette aujourd’hui d’avoir séparé Kiné de son père, un ivrogne vaut mille fois mieux que Satan !

Il m’a forcé à enlever le voile, à me dépigmenter la peau bien que je suis de nature claire mais là je peux dire que je suis blanche, je vais bientôt accoucher et je sais que je ne verrais pas cet enfant…

Je prie de sortir de cet enfer vivante mais je prie encore plus que quelqu’un vienne sauver ma fille, je ne veux pas qu’il lui arrive quelque chose, je ne me le pardonnerai jamais. Je la regarde dormir et je me dis qu’elle peut mourir d’une minute à l’autre dans cette chambre. Qu’est-ce que attend Cheikh pour rechercher sa fille ? Il croit certainement qu’il va bien puisqu’il reçoit toujours ses photos c’est ce que m’a dit le monstre, il m’a dit qu’il continue de lui envoyer les photos de Kiné avec mon ordinateur, ça doit être ses anciennes photos parce que là elle ne ressemble à rien.

La question que je n’arrête pas de me poser c’est comment je me suis retrouvée dans cette situation ? Pourquoi je n’ai rien senti venir ? Pourquoi je me suis mariée avec cet homme alors que je ne l’ai jamais aimé ? Et pourquoi m’a-t-il choisi ?

Mon ventre me fait atrocement, les contractions sont de plus en plus rapprochées. J’essaie de tenir mais j’ai hyper mal. Mes gémissements ont fini par réveiller ma fille, elle me regarde paniquée…

– Recouches-toi ma chérie ce n’est r… je n’ai même pas terminé ma phrase qu’une autre contraction me terrasse

Elle me regarde et commence à pleurer, je craque moi aussi pas parce que j’ai mal mais le fait de voir ma fille pleurait me fait encore comprendre à qu’elle point elle souffre. Je me lève et tape à la porte, il doit certainement me voir puisque la chambre est équipée de caméras et une minute plus tard je vois le montrer devant moi l’air affamé

– Tu as mal c’est ça ?

Je fais oui de la tête, elle appelle sa gouvernante pour qu’elle s’occupe de Kiné cette même femme qui a amené Aicha et il me prend la main pour m’amener dans une autre chambre

– Pourquoi tu ne m’amènes pas à l’hôpital ?

– Je ne ferai rien à ton fils !

– Mon fils ?

– Oui c’est un garçon, je lui ferai rien j’ai juste besoin de son sang et du placenta !

Je vomis, dégoûtée. Une fois dans la chambre j’y trouve une vieille dame. Je ne me sentais plus en sécurité et je craignais d’y laisser ma vie. Je pense à ma fille et mon monde s’effondre

– Habib promet-moi que si je n’en sors pas tu amèneras Kiné chez son père, je t’en supplie, elle n’est pas ton sang alors laisse-la partir, suppliai-je le visage baigné de larmes

– Je ne ferai rien à ta fille maintenant tais-toi et accouche !!! Hurla-t-il

Les heures passent et toujours rien, le bébé ne veut pas sortir. Y a pas de monitoring pour écouter les battements du cœur du bébé…

– ça se complique, il faudrait l’amener à l’hôpital le bébé ne veut pas sortir, je suis sûre qu’il en souffrance. Il faut une césarienne d’urgence ! Dit la vieille dame

– Une quoi ?! Mais forcer le !

– C’est impossible il y aura soit une rupture utérine soit votre femme meurt et je vous dis monsieur vous pouvez commencer à compter les secondes !

– Incapable sortez la d’ici !

Je les écoutais parler, je ne pensais à rien d’autres qu’à ma fille parce que celui qui est dans mon ventre ne va pas survivre, je le sais !

Je faisais des zikrs dans ma tête implorant le Plus-Haut de me de m’aider, je sentais mes forces diminuer mais je tenais, je tenais pour Kiné.

Une fois à l’hôpital on me prend vite en charge, j’étais au bloc opératoire et j’ai entendu le chef gynécologue dire qu’il n’y a plus de battement qu’il fallait juste le sortir… j’ai remercié Allah parce qu’il attendu mes prières, depuis le début de la grossesse je priais que cet enfant ne voie jamais le jour, je ne voulais pas qu’il finisse comme ma petite Aicha

– Mme je vous en prie, jeter le placenta et tout ne le donner à personne !!!

– Ne vous inquiétez Mme tout est versé dans la fosse, je vais vous aider à rejoindre votre chambre, répondit l’infirmière souriante

Je souris soulagée, le lendemain j’ai rejoint ma prison et ma fille qui a sauté sur moi quand elle m’a vu, ça fait des semaines qu’elle ne m’avait pas embrassé. Je la sers très fort dans mes bras, soulagée de la voir saine et sauve !

Ne m’en voulez pas déh, niak diot rek ak les vacances.

Bonne Lecture !

Commentaire Facebook

24 commentaires on “Partie 06

  1. Ohhhhh mon Dieu madina, g suis
    troo triste pour toi, 😭😭😭😭😭😭
    Fatima g t’adore, cest normale d’exprimer ses sentiments.

  2. Nana dimbaliniou madina gueneu keur gui nak . moi meme j’en souffre. Oustaz tamit xana amoul parole 3 femme pour lane. Mane daal fatima je l’aime bien.

  3. Aye walou waay Madina Dieu entend deh ne décourage pas!
    Fatima moome fiir neu ak doolé
    Oumou salama chapeau bas

  4. Madina liguay doundeuh métina trop way mais mougneul rek dina diékh deh
    Fatima yaw mom khani khalifa meunoula bayi diakh dalla nopp
    Mais tamit 3 femmes dafa eup

  5. Mémé Fatima dangua lamine guissouma Oumou salamata déh mé diakhalguakko
    Ma p’tite Madina tu ne cesse de me fére pleurer kan teske se calvaire va se terminé 😢😢😢😢😢😢😭😭😭😭😭😭😭😭😭

    1. Ça c’est sûre mais elle l’a bien mérité elle n’a récolté que ce qu’elle a semée elle n’a jamais respecté Cheikh et ce devant tout le monde

  6. J’ai vraiment mal pour Madina, comment va t-elle s’en sortir avec un fou comme son mari et Fatima elle me tue celle là wallahi 😂😂😂😂

  7. ngey melni kanai la meunoul mougne hahahah woooooy noon Fatima dal dangay bagn koula feksiii té fek si waté khalasssss

  8. Fatima 😂😂😂 elle est trop comme moi sa langue là flemme 🤦🏿‍♀️ sinon Nana chérie figueko daguei 😭 ayooo mane dama deineucoumpeu dh

Comments are closed.