lun. Sep 28th, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

Plan B – Partie 01

5 min read

Debout sur la terrasse de son appartement, tasse de café à la main, Fatima pensait à comment elle allait passer la journée. Elle est revenue de Paris hier soir avec Harouna qui avait beaucoup grandi.

Personne ne savait qu’elle était de retour même pas Samira. Elle avait fait, elle avait pris son année sabbatique pour aller voir ses enfants, afin c’est ce qu’elle avait dit à tout le monde mais ce petit ‘’recul’’ était d’abord pour se remettre en question et en même temps reprendre sa vie en main

Son divorce l’avait cassé, c’était comme si elle avait arrêté de vivre depuis cet instant. Ne supportant plus cette image de femme lésée, elle a décidé de se reprendre d’abord pour ses enfants qui ne comptent que sur elle mais aussi pour elle. Elle n’avait pas le droit de se laisser aller pour un homme même si…

Une fois à Paris Khadija était trop surprise de voir sa mère toute maigrichonne et avec une cette lueur de tristesse qui ne la quittait pas.

– Wa maman li louko fi diar ? Je sais que tu ne veux pas nous dire ce qui s’est passé avec tonton Khalifa mais ça ne te donne pas le droit de te laisser aller comme ça ! Maa est-ce que tu t’es regardée ? Tu ne ressembles à rien du tout ? On dirait que tu as pris 10 ans de plus ! Où est cette femme pimpante qui aimait toujours prendre soin d’elle ? Et ton sourire magnifique qui réchauffe nos cœurs Hachir et moi ? Maman…

– Khadijatou ta maman n’est plus jeune ! Ce n’est rien, je prends de l’âge c’est juste ça ! Répondit-elle un peu gênée

– Maman tu as presque le même âge que tata Sami mais on dirait ta petite sœur, on la donnerait pas son âge et tu as vu ici comment les femmes prennent soin d’elle à cet âge ? Nous les sénégalaises on croit qu’à 40 ans on a déjà atteint l’âge maximal dall. C’est à cet âge que beaucoup d’entre nous commencent vieillir parce qu’on prend plus soin de nous et ça devrait être le contraire parce que c’est à 40 ans qu’on commence à vivre ! Maman la vieillesse commence quand on a plus confiance en soi ! Sermonna la fille mais de manière très calme

Elle revient quelques jours après avec un sachet bien rempli, Fatima était dans la cuisine en train de préparer le dîner Harouna derrière elle

– Maman vient voir ici, entendit-elle

Elle prend son bébé dans ses bras avant de retrouver Khadija dans le salon

– C’est quoi ? Demanda-t-elle

– Je viens de t’inscrire à la salle de sport d’à côté pour que tu bouges un peu ton corps et que tu retrouves ta souplesse. Ça, dit-elle encore en sortant une bouteille de lait corps, c’est pour corriger ton teint, faut que ça brille maman ! C’est une gamme complète le reste est dans le sachet. Y a aussi des soins pour tes cheveux qui n’arrêtent pas de chuter, des lotions pour enlever les taches sur ton visage et le week-end In Shaa Allah on ira faire les magasins que tu changes un peu ta garde-robe de mémé Codou, discourra-t-elle en tirant la langue

– Légui tu veux que je reprenne mes 20 ans dall ? Questionna-t-elle amusée

– Exactement copine !

Elle s’est mise au sport et au fil du temps, elle a trouvé son rythme et s’y plaisait bien. Elle a aussi changé sa garde-robe pour des tenues plus soignée et pudique. Son teint était devenue plus lumineux et douce et le plus important, elle avait retrouvé confiance en elle et se plaisait bien dans son nouveau look.

Elle rejoignit sa chambre, alertée par les pleurs de Harouna. Elle retrouva le petit en train de pleurer dans les bras de sa nounou ne voulant pas prendre sa douche.

– Laisse Maty, il a certainement oublié ton visage. Je vais le doucher et après tu vas le garder je dois sortir, dit-elle en prenant son  fils

Aussitôt dit, aussitôt fait. Fatima était déjà dans sa voiture direction à l’entreprise. Elle sort de sa voiture habillée d’une jupe longue noire taille haute avec une chemine en satin couleur rose pâle, associée avec des paires d’escarpins noirs et un foulard de la même couleur.

Personne ne semblait la reconnaitre une fois dans les lieux. Elle passe le salut à ses employés avant de se diriger vers le bureau de son associée. Elle prend quand même le temps de toquer avant d’entendre la douce voix de sa meilleure amie

– Dramé kandji socé no def ? Lança-t-elle avec un sourire au coin

– Salâmoune Qawlane ! Cria Samira en reversant sa tasse de café sur son bureau

– Wouy massa, je t’ai fait peur ?

– Way sa boppou maam nganane  je t’ai fait peur ? Dit-elle imitant parfaitement la voix de son amie

– Et c’est comme ça que tu m’accueilles ?

– Quand tu joues à la crétine oui ! Mais dis donc, tu es… mais… oh… je suis jalouse là… mais tu bats le beurre diank, finit-elle par sortir totalement sous le charme de la ‘’nouvelle’’ Fatima

– Mais watal je pourrai me remarier alors ? Répondit-elle taquine

– Amo diom nak ! Tu n’as pas de vergogne ! Si tu veux, on peut partager mon mari ça ne me dérange pas du tout ! Sortit Samira l’air sérieuse

– C’est que tu es dégueulasse Sami comment peut-on partager le même mari en tant que sœur ?

– Sœur ?

– Oui parce que pour moi ma chérie tu n’es plus une amie mais tu es ma sœur alors cette idée de partager le même homme-là, tu l’effaces de ta grosse tête et merci de ne pas insister ! Et puis sakh mane lenen wala kenen moma takh diouk ! J’ai d’autres projets en tête !

– Comme quoi ?

– Lou teuwa xam yagoul, sétane ma rek Dramé ! Tu ne vas pas tarder à savoir, regarde-moi juste ! Fit-elle coquine…

– Ay Fatima lo narr ? Qu’est-ce que tu vas faire Fatima ?

– Seuyate ! Me remarier !

– Ak kane ? Avec qui ?

– L’homme qui tombera sous mon charme ! Affirma-t-elle très sûre d’elle

Commentaire Facebook

8 commentaires on “Plan B – Partie 01

  1. C’est que nanah ba sama xol bi ningakoy deff olalala
    Lawla thiate sama thiatou lamigne ak sama bossu morom
    Love you girl !!!

  2. Elle est ou Maya, son silence deviant inquietant… meme si elle ne publie pas ce qu on peut comprendre (l’ecriture ne se commande pas) mais un petit coucou ou des nouvelles d’elle nous ferait vraiment Plaisir car au travers de votre ecriture nous avons l’impression d’etre une famille et une absence trop longue sans un petit clin d’oeil inquiete. Bisousssss

    1. Tout à fait we are family
      A travers leur plumes on a l’impression de les connaître. Je rêve de les rencontrer
      Hana soudoul fii di aldiana rek in sha allah😍😍😍

Comments are closed.