mar. Sep 22nd, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

Plan B – Partie 03

5 min read

Khalifa SOW

 

Je n’en reviens toujours pas. Je n’arrive toujours pas à m’enlever son visage de ma tête. Elle est belle, plus belle qu’elle ne l’était déjà. J’ai encore son rire dans mes oreilles, l’odeur de son parfum et cette belle robe qui lui allait super bien. Moi qui pensais qu’elle déprimait à Paris mais non, elle est revenue plus pimpante et plus sûre d’elle même si je suis persuadée que c’est uniquement pour me faire flancher.

Je suis un homme, je sais reconnaitre une femme qui s’intéresse à moi. Mais j’avoue quand même que j’ai été touché dans mon égo lorsqu’elle m’a ignoré. Elle m’a salué oui, mais c’était juste par politesse. Elle ne m’a pas demandé des nouvelles de la famille à Gaya comme elle le faisait avant… mais qu’est-ce qui me prends ? Pourquoi je pense comme ça à elle alors que c’est moi qui ai mis fin à notre mariage ? C’est vrai que je l’aime, je l’aimerai toujours, elle est la mère de mon fils et en même temps… cette femme qui me fais perdre la tête sans grand effort.

– Oustaz, le diner est servi, dit Salma en me rejoignant dans le jardin

– Oui, j’arrive !

Après le diner, je rejoins Rachid dans le salon pour discuter. Je voulais demander à Salma de me passer mon portable que j’avais oublié dans la salle à manger quand je me suis rendu compte que je l’ai appelée par le nom de Fatima

– Désolée… j’avais… bon j’y vais ! Bonne nuit ! Dis-je essayant de me sauver avant que Rachid n’en rajoute

– Ne crois pas que tu vas fuir comme ça ! Yaw depuis qu’on a vu Fatima on dirait que tu as vu le diable en personne ! C’est quoi le problème ? Sortit-il avec un sourire narquois

– Rachid je ne suis pas d’humeur ! Je vais me coucher ! Bonne nuit ! Dis-je ferme

– Imam assis-toi, Soxna Salma tu peux nous laisser seuls s’il te plait !

Elle embrasse son mari sur le front avant de quitter le salon non s’en laisser une pique

– Ndéké mbeugel ni la nékhé, chantonna-t-elle en sortant

– Imam je suis ton ami et je te connais mieux que tout le monde. Que tu veuilles l’entendre ou pas Fatima est une partie de toi. Tu l’aimes mais si tu ne le dis et tu n’es pas fou. Tu sais que cette transformation on va dire, c’est juste pour te plaire alors ne joue pas au dur tout le monde sait que cette femme te rend fou Imam !

– Rachid Fatima est une partie de moi mais cela ne veut pas dire que je ne pourrai pas vivre sans elle ! Je l’aime toujours, je ne vais pas le nier mais je ne vais pas la reprendre et j’espère que c’est clair ?

– Dans la vie, il ne faut jamais dire, JAMAIS !

– Je sais !

– Ne sois pas dur avec elle aussi, elle s’est trompée et elle a accepté alors pardonne rek !

– Je ne vais pas refaire la même bêtise Rachid ! Je vais me coucher à demain In Shaa Allah

J’entre dans la chambre et prends une bonne douche. Walaye Rachid a raison quand il dit que j’ai vu le diable en personne, Fatima elle-même, est le diable ! Si elle pense m’avoir comme ça… aussi facilement, c’est qu’elle ne me connait pas bien.

Je suis à Gaya depuis une semaine, je suis venu voir la famille et voir aussi comment se porte le Daara (l’école coranique) et tout se passe à merveille. Je retourne à la maison après avoir fait un tour à la ferme.

Une fois à la maison, je prends une douche et me mets sur le tapis de prière attendant l’appel du muezzin pour la prière de Dohr. Oumou fait son entrée et s’assoit sur le lit, téléphone à l’oreille…

– Fatima t’es pas sérieuse, tu dis qu’imam à laisser tomber son chapelet ? Fatima, je t’ai dit faire tout un possible pour qu’il te reprenne mais je ne t’ai pas dit de torturer mon mari ! Je te connais say-say bou makk nga alors vas-y doucement rek ! Dit-elle en riant

– …

– Fatima ne doute pas. Je connais Imam, il a beau joué au dur mais il t’aime seulement son égo lui pousse à laisser penser le contraire. Imam ne regarde jamais une femme dans ses yeux et pourtant quand tu es dans les parages, il perd tous ses moyens. Il est une personne comme tout le monde, dou houtbou dou waliyou mais c’est un homme comme les autres avec ses forces et ses faiblesses. Et toi Fatima tu fais partie de ses faiblesses. Nékal nitt nak sou beugé seuy ! Arrête tes caprices si tu veux qu’il te reprenne.

– …

– Oui ma chérie tu as raison mais Khalifa t’aime, il aime tes enfants alors ne doute pas. Je vais essayer de lui faire ouvrir un peu les yeux le reste nak on tend nos mains à Allah le Très-Puissant, lou guenn rek lay def In Shaa Allah !

– …

Elle se met à rire

– Astaghfiroullah Fatima craint Allah un peu ! Tu dis que Salma t’a dit qu’il n’arrêtait pas de l’appeler par ton nom ? Fatima sérieusement je devrai avoir peur de toi. Qu’est-ce qui me prouve que tu n’as pas marabouter mon mari ?

– Kokou ngay wakhal yabouma, yaw yama yabb Oumou Salamata Sow ! Celle avec qui tu parles ne se fout pas de moi mais c’est toi qui te fous de moi ! M’entendis-je crier hors de moi 

Oumou sursaute du lit et laisse tomber son portable.

– Meussoma togne wayé tay togne ngama ! Tu ne jamais fais du mal mais aujourd’hui tu m’as blessé ! Criai-je encore en quittant la chambre, fou furieux

Commentaire Facebook

9 commentaires on “Plan B – Partie 03

  1. Salam nanah jaissey tjr d lécé un commentaire sans succès j vou apprécie bcp et compte vou encourage Bnne continuation

Comments are closed.