dim. Sep 27th, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

Plan B – Partie 07

5 min read

Fatima Sall

Bizarrement je ne pleurais pas je conduisais tranquillement même si mon cœur saignait. J’ai pris ma décision, je ne vais plus rien tenter pour le reconquérir. Pourquoi me ridiculiser devant un homme qui ne veut même plus entendre mon nom ? Je vais m’effacer pour de bon. Désormais, il n’y a que Harouna qui nous lie. Je vais même prendre mes distances avec Oumou, je ne veux pas qu’elle risque son mariage pour moi.

Je m’arrête à la Sicap Karack pour prendre le colis envoyé par Khadija et déposer le sien. Une de ses copines se mari jeudi et cette dernière lui avait demandé de lui acheter des chaussures pour le mariage et des nuisettes. Elle en a profité pour m’envoyer mes parfums et des robes que j’avais commandées. Sa copine passera récupérer ses affaires demain In Shaa Allah

Je rentre à la maison et prend une bonne douche avant d’aller me mettre devant la télé. Mon téléphone sonne et c’est encore Khadija

– Bonsoir Ma ! Tu vas bien ?

– Oui ma chérie et toi ? Ani Ahmad ?

– Il est sorti. et Rone ?

– Il est là en train de jouer ! Nakamou ?

– T’as pu récupérer les colis ?

– Oui je viens de rentrer comme ça !

– Super Hassana passera prendre ses affaires demain soir, dit-elle en baillant

– D’accord je l’attendrai, dis-lui que je serai là après 18 heures In Shaa Allah !

– Kone bakhna ! Man, je peux te parler ? Ajouta-t-elle sérieuse

– Tu te rappelles de notre conversation avant que tu ne rentres ?

– Hum de ton copain là ?

– Oui !

– En fait il m’a demandé de l’épouser depuis la semaine passée mais j’avais peur de te le dire. Il m’a encore fait sa demande et je ne sais pas quoi lui répondre !

– Et qu’est-ce que je t’avais dit Khadijatou ?

– Maaaaan ! Je sais que je dois d’abord terminer mes études et trouver du travail mais maman…

– Mais rien ! Coupai-je ferme. Termines d’abord tes études et trouves-toi un boulot avant de parler de mariage. S’il t’aime vraiment comme tu le dis, il va t’attendre !

– Il a dit qu’il en a déjà parler à son père et que ce dernier n’attend que mon aval avant de venir demander ma main. Maman je ne peux pas lui dire non quand même !

– Khadija louma wakh ? Qu’est-ce que j’ai dit ?

– Il est sérieux, il m’aime et il est prêt à attendre que je finisse mes études avant de consommer le mariage. Il veut juste que je sois sa femme devant Dieu…

– Khadija n’insiste pas ! May wakh mounane consommer mariage ! Il n’y aura pas de mariage tant que tu ne trouves pas ton premier mari et c’est ton boulot !

Je raccroche le téléphone, furieuse. Khawma loutakh xaléyi wowlé rek ! Je vais finir par devenir folle avec tous ses problèmes…

La sonnerie retentit, j’allais me lever pour ouvrir quand je vois Arame sortir de la cuisine pour répondre.

– Tata c’est tonton Omar et tata Samira ! Dit-elle

– Ouvre !

Ils font leur entrée dans le salon tout sourire. Samira vient se mettre devant moi et me donne une tape sur la tête

– Ma goro way ! Mon gendre, fit-elle en riant

– Tu parles de quoi là ? Partenaire ta femme ne serait-elle pas enceinte ?

– Non, ah en tout cas pas en ma connaissance ! Répondit-il en faisant un clin d’œil à son épouse

– Wa qu’est-ce qui vous amène ici sakh ?

– C’est comme ça que tu reçois tes invités ? Qu’est-ce qu’il y a ? Tu as l’air bien tendue là ?

– Khana sa dome bou djiguenn ! Elle m’appelle pour me dire que son copain qui est aux Etats-Unis là à demander sa main alors qu’on en avait déjà parlé…

– En tout cas Muhammad, mon fils m’envoie demander la main d’une certaine Khadijatou Sall ! Sortit Omar en souriant

Je me lève et m’assois automatiquement

– Ah… kone… Ki tay rek lakay niouss, finis-je par sortir choquée

– Belle surprise non ?

Je finis par éclater de rire. Je n’ai jamais pensé que son copain pouvait être Muhammad, le fils d’Omar. Mon Dieu, je suis choquée

– Quelle cachotière !

– Wa légui ? Posa Omar

– Yaw déh sa dome dou beugeu sama dom makoy xarlo ! Sou souba In Shaa Allah nga mayalenn ! Je ne vais pas faire attendre ton fils. Demain, tu scelles le mariage !

– Waw kay !

Finalement nous avons prévenu de sceller le mariage le samedi In Shaa Allah parce que Khadija a demandé à ce que ça Khalifa soit son tuteur et je ne pouvais pas lui refuser ça. Elle se retenait de pleurer, je savais qu’elle pensait à son père ne voulant pas ouvrir le bal, je finis par raccrocher et pleurer en silence dans ma chambre…

Le lendemain 19 heures Hassanatou m’appelle pour me dire qu’elle était devant l’immeuble. Arame part lui ouvrir la porte. Je découvre une très belle fille au sourire magnifique. Elle m’embrasse avant que je l’invite à prendre place dans le salon

– Hassanatou comment tu vas ? Ca fait bien longtemps ?

– Oui tata khamnga rek avec le boulot, on a plus beaucoup de temps !

– Je sais ma chérie, lolou lanou done niane nak, dis-je en lui servant un verre de jus de goyave

Elle fait une grimace en posant le verre puis elle demande à aller aux toilettes. Oh j’espère qu’elle n’est pas en… non ça doit être le stress du mariage !

– Désolée tata, je n’ai rien mangé depuis ce matin, je suis tellement stressée, dit-elle en souriant, gênée

– J’imagine ma chérie. Mais t’inquiète pas tout va bien se passer In Shaa Allah

– Amine way !

La sonnerie retentit encore quelques secondes après, je vois Imam faire son entrée Harouna dans ses bras. Il a passé l’après-midi avec lui…

– As’Salamou ‘Aleykum ! Salua-t-il

– Wa’Aleykum Salam, répondis-je sans lui accorder un autre regard

– Habibi qu’est-ce que tu fais là ?

– Hassanatou ?!

– Tata c’est lui mon futur mari ! S’empressa-t-elle de dire

Je me retourne et lance un regard incendiaire à Imam… ki moy koba deugeu !

Commentaire Facebook

3 commentaires on “Plan B – Partie 07

  1. oh oh La vie est pleine de surprise et quand tu lache prise c est a ce moment que tu te rends compte que Dieu est au controle.

Comments are closed.