dim. Sep 27th, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

Takku Suuf – Partie 05

9 min read

Safia Sène

 

Ibrahim m’a déçue, je ne veux plus entendre parler de lui. Il a osé me traiter comme ça ? Ibrahim que je croyais différent des autres, il m’a insultée ! Je n’arrive pas y croire ! Décidément, l’air humain est sombre !

Il n’est pas le seul à m’avoir déçue. Ndiaga aussi m’a déçu. Il savait très bien que j’étais la copine de son meilleur ami et il ne m’a rien dit. C’est lui qui m’a ajouté sur Facebook. Avec son message kilométrique là, j’aurai dû me méfier de lui. Il a commencé à me faire des compliments puis petit à petit nous sommes devenus des amis. Il s’est présenté à mon lieu de travail un jour et m’a invité à déjeuner. Moi, je ne voulais qu’oublier Ibrahim même si c’est pour quelques minutes. Je l’ai trouvé très sympa en même temps, il avait les mêmes mimiques de son meilleur ami et quelques points en communs. Le courant est passé naturellement entre nous et quelques jours après, il m’a proposé de sortir avec lui et j’avais accepté pour oublier l’autre…

Malgré toutes mes tentatives je continue de l’aimer. Je l’aime, je l’aime tellement que j’arrive plus à me concentrer à mon bureau. J’ai l’impression que mon cœur est resté avec lui quand je l’ai quitté. Le regard qu’il m’a jeté, ce soir-là au restaurant me fait toujours pleurer. J’avais lu de la douleur dans ses yeux mais je l’ai quand même quitté. Je pensais l’oublier avec le temps mais non. Il fait toujours battre mon cœur. Je l’aime et j’y peux rien ! Je souffre… je souffre mais je ne veux pas flancher.

L’autre jour, j’ai tellement pleuré quand je l’ai vu avec sa femme dans voiture. Il m’avait dit que ça n’allait pas fort entre eux et pourtant ils riaient ensemble dans la voiture et ils avaient l’air tellement complice. M’aurait-il menti pour m’attirer dans ses filer ? Et je ne comprends pas pourquoi s’obstine-t-il à rester avec elle, s’il ne l’aime plus ?

Trop de questions sans réponses et la goutte de plus c’est qu’il m’a traité de femme frivole ? Que sait-il de moi pour traiter ainsi ? Oui je l’ai dragué, je lui ai demandé de m’épouser mais ça ne fait pas de moi une moins que rien ! Sama xol rek moma togne et je regrette aujourd’hui de lu avoir révéler mes sentiments, j’en ai même honte.

En même temps, qui ne succomberait pas devant cet homme ? Il est beau ça inutile de le dire mais il avait en plus de ça un regard troublant, rempli de peine. J’ai eu immédiatement ce sentiment… l’envie de le protéger… de l’aimer. J’avais l’impression que ses yeux me demandaient de l’aide. Il paraissait vulnérable et triste. En même temps, il sent fort l’homme dans le vrai sens du terme… il sent la virilité même à des milliers de kilomètres. Oh mon Dieu comme j’aimerai être dans ses bras… sous ses draps… en train de gémir… de hurler… je divague, je sais mais à chaque fois je l’ai en face de moi, je ne peux m’empêcher d’avoir des idées salaces dans ma tête…

Je l’aime mais je ne veux pas de la relation qu’il veut m’imposer… il veut faire de moi sa femme religieusement, je ne serai pas reconnue devant la loi. Et ce que je mérite le statut de maîtresse ? Et mes enfants, seront-ils reconnus pas leur père ? Dans quoi, il veut m’embarquer ?

Mon Dieu, j’avais dit non. Pourquoi je pense à tout ça ? Je ne veux pas de cette vie. Je veux m’afficher partout avec mon homme sans avoir à me cacher de personne. Je veux que mes enfants naissent dans un foyer normal et qu’ils soient reconnus comme des enfants ‘’légitimes’’. Et avec toutes ses histoires qu’on entend dans les faits divers, tel enfant s’est marié avec son demi-frère sans le savoir… Soubhan’Allah qu’Allah m’en épargne. Je ne veux pas de ce genre de vie. C’est décidé, je tourne la page définitivement mais avant tout faut que je dise mes quatre vérités à ce crétin de Ndiaga.

Il était 08 heures quand je gare devant son immeuble et tant pis si je le réveille. Je sonne plusieurs fois avant qu’il ne daigne ouvrir vert de colère mais je m’en tape

– Safi ? Dit-il surpris

Je le pousse et entre sans qu’on m’invite. Il me suit en claquant la porte assez fort signe qu’il n’est pas content de me recevoir

– Dis-moi yeufou domaram yi nga def moy lane ? C’est quoi ces imbécilité ? Criai-je ne me mettant devant lui

– Tu ne me cries pas dessus Safi ! Dit-il très calme

– Je te parle comme je veux Ndiaga ! Tu savais dès le début que je suis l’ex de ton meilleur ami et ça ne t’a pas empêché de me draguer et pire encore tu as voulu m’épouser ? Yaw nitt nga ?

– Oui parce que je t’aime ! Je t’ai aimé dès le premier jour que je t’ai vu au ministère. Tu t’es bien regardée ? Tu vois comme tu es belle Safi, tu peux avoir tous les hommes à ton pied mais pas un gigolo comme Ibrahim ! Il est marié et très heureux avec sa femme pourquoi tu veux perdre ton temps avec lui ? Si c’est pour son argent je suis prêt à t’entretenir et à céder à tes moindres caprices. Safi mane damala beugeu ba dof et je ne te laisserai jamais gâcher ta vie avec ce con ! Sortit-il haineux

– Mais je rêve ou quoi ? Tu parles de ton meilleur ami là ?

– Je ne l’ai jamais considéré comme mon meilleur ami ! Nous avons cheminé ensemble certes mais je ne l’aime pas… il est hautain et très sûr de lui. En plus, il ne respecte pas les femmes tout ce qu’il veut, c’est coucher avec toi et rien de plus !!!

– Tu sais quoi merci de m’avoir montré ton vrai visage. Yaw yangi melni djigenn bouy wakh ! Tu sais que je n’ai jamais entendu Ibrahim dire du mal de toi, ni de personne d’ailleurs ! Il est mille fois mieux que toi !

– Tu mens ! Il n’est qu’un sale opportuniste !

– Merci mon Dieu de m’avoir montré le vrai visage de cet homme ! J’étais venu te dire que je ne veux plus te voir de ma vie !

– S’il te plait Safi ne dis pas ça, moi je t’aime et je veux te rendre heureuse. Tu ne connais pas Ibra c’est pour cela que tu le défends comme ça… reste avec moi, je t’en supplie !

– Doyna !

– Je te jure que tu vas le regretter !

Je quitte l’appartement énervé. Je n’ai jamais pensé qu’un homme pouvait être aussi aigri. Mais qu’est-ce qui lui prends ? 

Je rentre chez moi encore plus énervé contre le monde entier. Je viens de rendre compte qu’en relation amoureuse, je ne tombe que sur des tarés. Je me sens mal, conne et toute frustrée…

C’est décidé, je mets en parenthèse les hommes ou même, je peux demander à mon père de me présenter un cousin comme ça je me marierai sans pression…

Je saute sur mon lit, épuisée. Il faut que je dorme pour oublier ces deux pourritures…

Une semaine après, alors que je déprimais toujours. Je me décide de me changer les idées en cuisine. Je venais de toucher ma paye alors j’achète un agneau pour en faire du méchoui marmite.

Il est 20 heures quand maman m’appelle pour me dire que mon ami Kane était dans le salon avec papa. J’étais en train de griller la viande au feu de bois. Je porte un débardeur et un vieux pagne. J’avais noué mes cheveux avec un foulard pour les protéger de la fumée…

– Wa ne me dis pas que tu vas entrer comme ça dans le salon. Tu sens grave la fumée, ne fait pas fuir ‘’Super Thiof’’ toi aussi, dit maman étonnée

– Maman je n’ai pas encore fini…

– Vas-y, je vais continuer.

Je ne l’écoute même pas et entre dans le salon avec mon accoutrement. Mon père me regarde choqué, lui aussi mais je n’en fais pas cas. Je pars m’assoir près de M. Kane sachant très bien que je vais le déranger avec l’odeur de cuisson…

– Ibou yaw loula fi indi ? Qu’est-ce qui t’amène, fis-je mine de rien

Il me regarde comme s’il ne comprenait pas ma question. Je sais qu’il souffre de sinusite donc il ne va pas tarder à éternuer jusqu’à fuir la maison. Il commence petit à petit à tousser

– Qu’est-ce qu’il y a ? Tu es malade ?

– Non, je ne sais même pas pourquoi…

Il ne continue pas et laisse sortir un ‘’Atchum’’ à faire trembler les murs

– Yaw Saphiatou yangi raye ki ! Tu empestes fort la fumée et tu te permets de poser tes fesses sur mon canapé là ! Sors d’ici tout de suite…

– Oh papa je suis désolée. Je croyais qu’Ibou était pressé puisqu’il ne m’a pas dit qu’il allait passer, sortis-je avec des yeux menaçants

Je le vois sortir un mouchoir de sa poche avant de le porter à son nez. Puis il me regarde droit dans les yeux et laisse sortir un sourire moqueur

– Safi tu veux me faire fuir ? Non, je ne suis pas venu te voir. Je suis là pour ton père, j’avais des documents à lui remettre concernant son projet. Mais là je vois que tu pètes la forme, dit-il en jaugeant. Je te laisse terminer ta cuisine, moi je rentre

– Non Kane, tu dines avec nous, dit papa

– J’aurai bien aimé mais on m’attend à la maison. Safia, à très bientôt !

Je vois mon père se lever pour l’accompagner. Je vois rouge, c’est certainement sa femme qui l’attend à la maison

– Donc pour faire fuir le monsieur, tu as fait tout ce jeu-là ? Lança papa dès en nous rejoignant dans la cuisine

– Le faire fuir ?

– Tu as le droit de mettre fin à votre relation mais tu peux au moins être polie avec lui !

– D’accord papa, tu as raison. Répondis-je pour mettre fin à a conversation.

Des jours après, je déjeunais avec un collègue au restau. C’était l’anniversaire de son épouse. Il voulait lui offrir une parure en or et il voulait mon envie. Nous sommes d’abord passés à la bijouterie avant d’aller déjeuner.

J’allais rejoindre la voiture derrière Cheikh quand j’entends mon nom, je me tourne et le vois encore. Cela fait des jours qu’il me harcèle. Je suis fatiguée de lui…

– Yaw lane la ? Tu me suis c’est ça ? Tu ne peux pas me foutre la paix ?! Hurlai-je hors de moi

– Dou khamnga dioubo ? Je te vois tous les jours avec une nouvelle tête ? C’est qui cet homme ?! Osa-t-il vert de colère

– Merde ! Tu ne peux pas passer la nuit à baiser ta femme jusqu’à l’aube et venir m’emmerder ici !

Il tique et me dévisage dépassé

– C’est à moi tu parles comme ça Safia ?

– Toi-même !

Au moment où j’allais tourner les talons je sens sa main m’empoigner fortement le bras et avant que je ne comprenne j’étais déjà dans sa voiture…

– Ouvre cette putain de voiture !

– Pas avant que je n’ai terminé ce que j’ai à te dire lingay rew yeup !

 

 

Nous allons en voir de toutes les couleurs avec ce couple. Des bisous

Commentaire Facebook

5 commentaires on “Takku Suuf – Partie 05

  1. Salam Salam man dal je veux de l’aide tata Nanah et toute les autres tata j’ai 19ans récemment fiancé mais je suis très timide et mon mari s’en plein souvent je n’ai jamais rien à lui dire il le seul à faire la conversation
    Moi je voudrai juste des conseils djap len sii way

  2. Pardon qu’il laisse l’enfant d’autrui sil est incapable de divorcé. Je ne sais pas même pourquoi certaines femmes acceptent la polygamie j’ai horreur de ça.

  3. Je pense qu’un homme honnête devrait d’abord divorcé avant de se remarier. Ce ibrahim est un couille mole comme beaucoup d’homme qui signe monogamie et on une deuxième femme quand même.

Comments are closed.