dim. Sep 27th, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

Takku Suuf – Partie 03

6 min read

Saphiatou Sène

A mon retour du déjeuner, la réceptionniste me signale qu’un livreur m’attend dans la salle d’attente. Je trouve un jeune homme avec un bouquet de roses dans sa main droite et un paquet cadeau…

– Mlle Sène ? Demande, le jeune homme

– Oui monsieur !

– Une livraison, vous pouvez signez ici s’il vous plait ?

 

Il me tend une feuille que je signe avant de prendre mes cadeaux. C’est avec le cœur battant que je rejoins mon bureau. Qui peut bien m’offrir ces choses-là ne cessai-je de me demander

 

Une fois dans mon bureau, je prends le temps de m’asseoir. J’ouvre le paquet cadeau et y trouve une petite enveloppe et un écrin de couleur dorée. J’ouvre l’enveloppe et Bam

 

 ’Je tiens beaucoup à toi pour te laisser partir…

Reste et Aimons-nous !

  1. The Boss, KANE x’’

 

Mon cœur s’emballe, je sens que je vais m’évanouir. Oh mon Dieu… il me demande de sortir avec lui ou il veut m’épouser ? Et tout de suite l’évidence me frappe en pleine figure. Il veut faire de moi sa maitresse ! Il m’a carrément dit qu’il ne peut pas m’épouser alors que veut-il au juste ? L’euphorie tombée et mon moral revient à zéro. Je ne veux pas de miettes ! Surtout pas…

J’ouvre l’écrin et y trouve une très jolie montre. J’adore les montres mais je ne peux pas l’accepter en tout cas pas tant qu’il ne m’aura pas expliqué ce qu’il attend de moi. Ce qui est sûr c’est que je n’accepterai jamais d’être la maitresse de qui que ce soit ! J’ai un peu d’amour propre quand même !

En parlant du loup, je vois M. The Boss pénétrer mon bureau avec un sourire idiot sur ses lèvres

– Mlle Sène ! Salue-t-il toujours avec ce sourire, belles roses ! Ajouta-t-il avec un clin d’œil avant de rejoindre son bureau

Je le lève à mon tour et le rejoins. Il me regarde le sourire béat comme s’il s’attendait à me voir

– Je voulais juste savoir, qu’est-ce que vous attendez de moi ? Que je sois votre maîtresse ou votre femme ?

– Je crois que j’ai été clair Sène. Je veux être avec vous, faire de vous ma femme !

– Vous m’aviez dit, ici dans ce bureau que vous êtes monogame alors je ne vois pas comment je pourrais devenir votre épouse ?

– C’est vrai je suis monogame dans les papiers, je suis toujours marié à ma femme mais je vous veux, je vous veux comme ma femme ! Je ne suis pas un homme parfait et je n’ai pas une vie parfaite. Je suis homme comme les autres, je commets des fautes comme les autres mais ce dont je suis sûr Mlle Sène c’est que je tiens à vous et plus que vous ne le pensez ! Je ne suis ni un beau parleur, ni un gigolo mais je veux un peu de paix dans ma vie, un peu d’épices. Je mentirai surement si je vous dis que notre relation sera facile mais je suis certain qu’avec vous ma vie sera moins compliquée qu’elle l’est déjà. En plus Khadijatou Sène, je vous aime ! Et cela depuis que vous avez posé vos pieds dans cette entreprise… si tu veux de moi je suis là, sinon je suis prête à vous laisser partir, discourra-t-il l’air sincère mais je ne veux pas du tout flancher

– Vous n’avez pas répondu à ma question M. Kane ! Quel genre de relation voulez-vous ?

– Que vous soyez… que tu deviennes ma copine ! Après, si je réussis à obtenir le divorce de ma femme, je ferai de toi ma femme…

– Et si vous ne divorciez pas ?

Il tique et me regarde…

– Je sais que vous aviez des problèmes avec votre femme, vous pouvez toujours vous réconcilier et je serai encore une fois l’unique perdante ! Je vous aime, c’est vrai mais sama bopp moma guennal dou bagne nala, M. Kane !

Il ferme les yeux pendant plusieurs secondes avant de les rouvrir

– Tu ne veux pas me faciliter les choses, on dirait ?

– Et pourquoi ?

– D’accord ma chérie. Ecoute, on a du travailles qui nous attend. Je t’invite à diner ce soir et on en parle plus calmement. Tu veux ?

Pourquoi pas ? Je hoche la tête en guise de réponse

– D’accord ce soir à 20 heures In Chaa Allah. Tu m’avais dit que tu habites Scat Urbam mais tu m’as pas dit où exactement ?

– Pas très loin de la boulangerie Bamba. Une fois là-bas tu m’appelles et je t’indique, expliquai-je

– D’accord pas de soucis !

Je quitte le bureau avec l’esprit mitigé. J’ai bien sûr envie d’être avec lui mais à quel prix ? J’ai toujours voulu d’une relation sincère, naturelle et surtout épanouie. Je ne pense pas que je serai épanouie en sortant avec un homme marié. Il dit qu’il m’aime, mais ne veut-il pas seulement me m’être dans son lit et me jeter après comme une malpropre ? Est-il sincère avec moi ?

Trop de questions sans réponse. Je vais aller à ce diner et après je prendrai ma décision. Je ne vais plus refaire le mauvais choix. Cette fois-ci hors de question d’écouter mon cœur

 

 

A 20 heures M. Kane m’appelle pour me dire qu’il est devant la boulangerie. Je lui indique la maison et lui demande de m’attendre, j’en ai encore pour quelques minutes. Et c’est 30 minutes après que je finis. Je m’attendais à ce qu’il me harcèle au téléphone mais non, il m’a laissé prendre mon temps. Hum je pense que c’est bon signe, ce qui veut dire qu’il est très patient… je m’emballe je sais mais je ne peux pas m’en empêcher…

Je descends vite fait les escaliers avec mes hauts talons, passe à la cuisine pour dire au revoir à ma mère mais elle me retient, elle va sûrement me dire que la robe que je porte est trop courte

– Bébé ton ami est dans le salon en train de discuter avec ton papa et je suis vraiment surpris, on dirait qu’il se connaisse depuis des années, sortit ma mère souriante

– Kane ? (Qui)

– Oui c’est Kane son nom de famille ! Han néné ne me dit pas que c’est avec un autre que tu vas sortir ? Demanda maman, soudain sérieuse

– Non maman c’est bien lui. Je lui avais simplement dit de m’attendre dans la voiture

– Ah ça prouve qu’il te respecte. En tout cas, il est dans le salon en train de parler à ton père…

 

Je sens mes jambes trembler quand je pénètre le salon. Mais qu’est-ce qu’il fout ici ? Je lui avais demandé de m’attendre non ? Quel con il fait !

 

– Ah bonsoir ma chérie, tu es ravissante ! S’exclama mon père

 

Mon père et moi c’est une très longue histoire d’amour. C’est lui mon premier amour, mon premier mari. Même en sac de patate, il me trouve toujours ravissante…

 

– Bonsoir Safia, dit l’autre là   

Je hoche la tête incapable de sortir un mot de ma bouche. Qu’est-ce qu’il vient de me faire là ?

– Petite cachotière, tu ne m’as jamais dit que tu sortais avec ton patron !

Wa yenn sama papa nitt la ? Est-ce que ça va chez lui ?

– En tout cas vous avez ma bénédiction M. Kane et comme je vous l’ai dit tout à l’heure. Venez quand vous voulez et je vous accorderai sa main avec plaisir, ajouta-t-il en lui serrant la main

Je le foudroie d’un regard menaçant mais rien ne peut le retenir ce vieux

– Diaroul ngamay xol mane may Pa niak thiakhane ! Inutile de me regarder comme ça, je suis un vieux qui fait les choses à la règle !

– Allons-y, aboyai-je à l’autre

– Ce fut un plaisir de vous avoir rencontré M. Sène !

– Le plaisir est partagé M. Kane ! A bientôt !

 

 

Dès que nous sortons de la maison je l’attaque sans attendre

– Yaw nitt nga ? Ca va chez toi ?

– J’adore ton père ! C’est un vieux…

– Ladioumala lolou ! Crachai-je, énervée

– Wa ? Féroce en plus ? Tay mou neex ! Nila djiguenn dangay matt di euf… (J’adore les femmes avec  ce genre de caractère !)

Je lui lance un tchip bien fort avant de monter dans la voiture…

 

 

Bonne Lecture !

Commentaire Facebook

7 commentaires on “Takku Suuf – Partie 03

Comments are closed.