mar. Sep 22nd, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

Takku Suuf – Partie 01

6 min read

Saphiatou Sène

Je déteste les embouteillages. Je regarde ma montre, il fait 08h30, inutile de le dire je suis déjà en retard. Je n’avance pas, je n’avance pas ! Pourquoi il a fallu que je prenne ce chemin, je voulais les croissants de la graine d’or et j’ai fait un petit détour pour en prendre. Je voulais juste faire plaisir à mon patron mais là je pense que je vais plutôt me faire gronder. En plus j’ai une réunion dans une heure, je n’aurai pas le temps de savourer mon petit déjeuner !

La voiture avance lentement dans la circulation, j’entends quelqu’un m’appeler, je me tourne et vois mon ex dans sa belle bagnole…

– Ki nak amoul diom wala dafa wéroul rek (il n’a pas de vergogne ou il n’est pas bien dans sa tête !)

Je l’ignore et remonte mes vitres, il me sort par le cul ce gars. On avait prévu de nous marier il y a juste 8 mois mais il m’a plaqué sans explications pour épouser une autre. J’en ai évidemment souffert puisque nous sommes sortis ensemble 4 ans. Je l’aimais, je l’aimais à mourir et je croyais que c’était réciproque jusqu’à ce que j’apprenne son mariage sur Facebook. Je n’ai pas cherché à comprendre, j’ai juste bloqué tous ses numéros et le soir de son mariage, il a osé venir chez moi. Je l’ai accueilli dans le salon et je suis montée m’enfermer dans ma chambre et je ne l’ai plus revu jusqu’à aujourd’hui may wakh moumay talal lokho sim !

J’arrive à mon lieu de travail avec une heure de retard, la réunion est dans trente minutes. Je fais vite une tasse de café comme le patron lui aussi est en retard.

En sirotant ma tasse de café, je vois monsieur le directeur faire son entrée. Mon cœur commence à battre très fort comme à chaque fois que je le vois. Je le regarde venir vers moi, froissé comme d’habitude mais aujourd’hui il est pire… chemise mal boutonnée, cravate mal nouée… oh mon Dieu sa braguette est ouverte. Oh je ne dois pas voir ça ou si ? Non, ne regarde pas ! Hurle ma conscience.

Il vient jusqu’à mon niveau et m’arrache ma tasse de café de ma main tout en souriant

– Je crois que j’en ai beaucoup plus besoin que toi, jeune fille, dit-il. Dans mon bureau s’il te plait !

Même froissé, il reste aussi beau. Cheut, ki dall dama ko nop rek. Je suis folle de ce mec et pourtant je sais que je ne dois pas m’approcher de lui… il est marié !

Je le suis dans son bureau, il enlève sa veste et se met derrière son bureau

– Alors je t’écoute ! Reprit-il

– La réunion est dans 15 minutes monsieur et je crois que vous devriez vous préparer avant…

– Me préparez ? Demanda-t-il perplexe

– Oui, en fait, je crois… en fait, je ne sais pas comment vous le dire…

– Mais parlez !

– Vous êtes tout froissé monsieur, je pense que vous devriez essayer de vous arranger un peu. Regardez-vous dans le miroir. Je vais aller préparer la salle de réunion en attendant, sortis-je bêtement.

 Je voulais juste sortir de cette pièce, je suis sûre que je suis encore plus foncée que je ne le suis. Je ne pouvais pas lui dire qu’il n’avait pas fermé sa braguette quand même.  

Il me rejoint quelques minutes après dans mon bureau plus présentable. Je lui donne deux mouchoirs en papier pour qu’il nettoie ses chaussures

– Vos chaussures M. Kane !

– Ah je les avais pas remarqué, dit-il un peu gêné

Il s’accroupit et les nettoie, elles ne sont pas brillantes comme je le souhaitais mais c’est mieux que ce qu’elles étaient.

– Maintenant ?

– Je vous écoute M.

– Tout le monde est là ? Questionna-t-il, tout d’un coup sérieux

– Oui monsieur !

– Ok, on y va !

Il me devance et prend le chemin de la salle de réunion. Je marche derrière lui timide. Il a une démarche d’enfer ce mec.

– Arrête de me mater Sène !

Je sursaute et arrête de marcher, il se tourne et me lance son regard qui me fit frémir

– Je suis beau, je sais mais je suis marié ! Grouille-toi !

Je lui lance un regard que je voulais dure mais il esquisse un sourire qui me fait baisser les armes…

Ah j’oubliais je suis Saphiatou Sène. Je suis assistante de direction, l’assistante et le bras droit de M. Kane directeur général de l’entreprise où je bosse. J’ai 28 ans et toujours célibataire mais ce n’est pas un souci pour moi, mon seul souci c’est que je suis tombée amoureuse de la mauvaise personne, mon patron et comme vous l’avez remarqué, il ne se soucie pas de moi. Il est beau, il est gentil, il est très cool comme boss mais il ne se soucie pas de son apparence. Ça fait un an que je travaille avec lui mais il ne prend jamais soin de son image en tant directeur d’une entreprise. Il peut porter la même chemise trois jours et ses chaussures… il ne se rend pas compte de sa beauté, je crois que c’est ça !

Je ne suis pas la seule à qui le patron fait baver dans notre entreprise, mes collègues lui font des rentre-dedans sans complexe mais il sourit toujours sans accorder la moindre importance à leurs avances.

Mon ventre crie famine en pleine réunion, je n’ai pas encore mangé mes croissants. Les minutes passent et je ne vois plus rien, j’ai terriblement faim…

La porte s’ouvre dans un brouhaha… la réceptionniste essaie d’empêcher une dame d’entrer dans la salle mais cette dernière la pousse et elle tombe à quatre pattes devant la porte

– Dis-moi où tu as passé la nuit Ibrahim Kane ! Tu n’as pas honte de découcher… anh kone yaw légui dangay dokhane ? Yaw yaye mbam deugeu ! Ah maintenant tu te permets de courtiser ? Tu es pire qu’un chien ! Cria la dame déchainée

Je vois M. Kane prendre sa tête de ses deux mains et poser ses coudes sur la table, dépassé ou impuissant

– Réponds ! Hurla-t-elle encore

– Nom de Dieu quelle femme indiscrète !

Kane se lève malgré lui, il essaie d’empoigner le bras de sa femme mais elle la repousse…

– Ne me touche surtout pas espèce d’infidèle !

Il se tourne vers M. Fall le regard rouge et tremblant de colère

– Continuer sans moi ! Dit-il avant de quitter le bureau

On en sait pas plus, on entendait plus rien. Je suppose que le bureau est en train de chauffer…

Je le retrouve une heure après dans son bureau, il était couché sur le canapé le regard fixé sur le plafond

– Du café Mr ?

– Il se redresse et me regarde les yeux toujours rouges. Merci, dit-il la bouche tremblante

– Si vous avez besoin d’une oreille attentive je suis là, soulignai-je doucement

– Ce qu’il me faut c’est femme comme vous ! Vous vous occupez de moi comme personne ne l’a jamais fait ! Laissa-t-il sortir en souriant faiblement

– Alors épousez-moi ! Sortis-je sans m’en rendre compte

Il me regarde choqué puis il sourit, un sourire triste

– J’aurai bien aimé Sène mais je suis monogame… enfin j’ai signé monogamie à la mairie

J’ouvre les yeux pour le regarder, déçue je sors du bureau sans un mot de plus

 

 

Une nouvelle chronique… vos impressions svp.

Bonne Lecture !

 

Commentaire Facebook

34 commentaires on “Takku Suuf – Partie 01

  1. li nekhoumeu dara ishh c’ comment ? Awo bo meunoul topato diekeuram meuss nako jiss weuhh ok safiétou on attend q tu nous épate ( couple assistane ak directeur humm)

  2. Machaala nana comme d hab c original votre histoire yalla nala yalla same en tt cas rèthiou wounou lounou la topè mention speciale

  3. Waouh prometteur
    Nana vs ns gâtés trois chronique en même temps soukeuro a bout de souffle plus sa merci bien très gentil
    hâte de voir l’évolution des choses

Comments are closed.