Merveilles de Femme

Histoires africaines

Amour Amitié

D’AMOUR OU D’AMITIE – PARTIE 01

Assis au bord de la mer, Ibrahima ne put retenir ses larmes, retourner à la maison et annoncer la nouvelle à sa femme lui est tout simplement insupportable. Il se leva, les yeux embués de larmes, il soupira un bon coup et se décida à partir.

Une fois dans sa voiture, il composa le numéro de sa mère…

– Yaye Boye, j’ai vraiment besoin de te parler. J’ai l’impression que je suis un bon à rien, si ce n’est pas les nombreux concours tous soldés par des échecs , c’est des contrats sans renouvellement. Je viens encore une fois de me faire virer de mon boulot et pourtant j’avais tous les qualificatifs pour ce poste ! Yaye, tu m’as mis au monde alors tu me connais mieux que personne, tu peux jurer que je suis un bon musulman, je n’ai jamais forniqué, je ne mens pas, je suis juste et… et… en tout cas j’essaie de suivre les recommandations de ma religion alors pourquoi, pourquoi tout est difficile pour moi ? Pourquoi je n’arrive pas à exceller comme bon nombre de mes amis ? Yaye toutes les personnes avec qui j’ai cheminé sont devenues des cadres, d’autres des chefs d’entreprises alors que j’ai toujours été brillant, toujours à avoir les meilleures notes, toujours premiers du centre avec mention aux examens mais depuis que j’ai terminé mon master j’ai l’impression que rien ne va plus, j’enchaine échec sur échec. Je me suis marié même pas trois mois et je vais devoir annoncer à ma femme cadre que moi son mari, censé la mettre dans de bonnes conditions que je viens de me faire virer de mon boulot ! Yaye té ma xarou ndakh ma nopalou, nieup nopalou ! (Maman je ne pense qu’à mettre fin à mes jours comme ça j’aurai un peu de répit ! Sortit Khalil essayant d’évacuer toute sa frustration

– Tu veux te suicider parce que tu as perdu ton travail ? Tu as pensé à moi ? Comment je me sentirai ? Bachir délocil sa xel té nekk nitt ! Ouvre un peu ta fenêtre et regarde autour de toi, tu verras beaucoup d’exemple suffisant pour te remettre en question ! Ton cousin Souleymane, il a perdu la vie dans ce terrible accident emportant ainsi une partie de moi ma grande sœur qu’Allah ait pitié de son âme et pourtant il venait tout juste d’obtenir son premier travail ! Ansoumana, ton ami d’enfance qui a perdu sa jambe quelques jours après sa thèse ! Y en a tellement des exemples comme ça… mon fils je préfère mille fois te voir sans job et en très bonne santé que de savoir que tu es enterré avec pleins de projet en tête ! Khalil chaque personne avec sa part… des lots de déception, tu en auras encore mon cher fils, Allah n’épargne que ce qu’il aime. Tu es le meilleur des fils, tu es un homme digne et intègre ! Ndao sa ndéné ndoucoumane beuleup borom mamou fariss dangay diengue rek wayé do danou moukou ci keur aduna ! Tu verras encore des embuches sur ton chemin mais tu ne tomberas pas ! Je suis fier de toi, je suis de ce fils que tu es devenu, je ne me suis jamais inquiétée pour toi et ni pour tes sœurs et je suis certaine que ton papa là-haut est fier de ce père de famille que tu es devenu malgré ton jeune âge ! Beuleup, mane may sa yaye té Wallahi do torokh déh ! C’est les péripéties de la vie, tout n’est pas rose. Crois en Dieu mon bébé et prie fort parce qu’Allah fait toujours ce qu’il y a de mieux pour nous ! Sermonna maman Absa

– Je suis désolé…

– Tu n’as pas à l’être mon fils, tu es une personne normale, il arrive parfois qu’on craque mais après on essuie nos larmes et on se remet sur la voie tout simplement !

– Merci d’être là pour nous, tu es une femme tellement géniale Yaye Absa, tu es une battante, une modèle de société… tu es tout simplement une reine !

– C’est mon devoir de veiller sur vous et je le ferai tant que je continuerai à respirer ! Vous êtes ce que j’ai de plus cher !

– Yaye, l’autre souci c’est que je ne peux pas dire à Sophie que j’ai perdu mon travail… je n’ai pas cette force-là !

– Khalil c’est quoi ça encore ? Tu lui dis la vérité c’est tout !

– La connaissant, elle ne va pas rester avec moi, elle accorde trop d’importance à ce que les gens représentent dans leur milieu de travail !

– Et alors ? Tu ne vas pas la forcer à rester avec toi si elle ne veut pas !

– Et je ne supporterai pas si elle part aussi…

– Eh bah ! Bon écoute… si elle part aussi tu auras simplement la confirmation qu’elle ne t’aime pas !

– Yaye…

– Oui je me tais sinon on va encore se disputer. Allez soit fort au fait… Abibatou est passé me voir hier mais cette fille elle est incroyable, une vraie boule d’air frais ! J’ai tellement rigolé… mon Dieu !

– Elle est juste folle cette fille y a que toi pour la supporter !

– Elle est drôle et en plus très belle khamna motakh Sophie diko bagna guiss ! C’est pour cela que Sophie ne veut pas entendre parler d’elle !

– Elle est jalouse !

– Malade ! Elle est malade ton épouse… dallal xel déh amna fa place ! Elle a une place à l’hôpital psychiatrique je te dis…

– Bonne soirée Yaye, je t’aime ! Coupa-t-il sinon ça va virer à une autre dispute

– Mala fouff mon amour ! Je t’aime encore plus !

Khalil démarra sa voiture toujours en divaguant, il se souvient qu’il avait promis d’appeler Aby ça faisait un moment qu’il n’avait pas de ses nouvelles, il lança l’appel en mode haut-parleur…

– Ani wa Alaqira ? J’espère que tout va bien à l’au-delà ! Entendit-il

– Khamnga li motakh doumala sawaro wo ! C’est à cause de tes blagues que je n’aime pas plus t’appeler ! Répondit-il masquant son amusement

– Oui, oui trouve-toi une excuse mon cher ex meilleur ami !

– Ex nak ?

– Oui ex ! Alors comment tu vas, cette voix que j’entends ne me plait pas du tout ! Chuchota Aby plus sérieuse

– Ah Aby tu me connais tellement bien !

– Que se passe-t-il Khalil ?

– Je viens de me faire virer de mon boulot…

– Oh… en effet ça c’est une patate pourrie !

– Mouais !

– Hey, tu vas bientôt trouver un autre boulot, tu es brillant cher ex !

– Aby toi-même tu n’y crois pas alors ne ment pas !

– Tu me traites de menteuse ? Ok, je retiens ça aussi… plus sérieusement Khalil, c’est vrai, c’est déprimant de perdre son travail mais ce n’est pas la fin du monde et je te le dis je ne connais pas un manager aussi brillant que toi, tu es mon coach, tu m’as formée et ce que je suis devenue aujourd’hui c’est en grande partie grâce à toi alors dis-toi que tu as juste pris des congés et que tu vas retrouver ton bureau d’ici quelques jours In Shaa Allah !

– Tu es tellement rassurante Aby…

– Je crois tout simplement à Allah et je me satisfais toujours de ce qu’il me donne. Je ne me plains pas, je déteste même faire ça, je me dis quelques soit la situation à laquelle je suis confrontée c’est ce qu’Il a décidé pour MOI et ainsi je prends les choses positivement !

– J’ai une femme à entretenir !

– Mais elle va comprendre ta situation, tu as perdu un travail mais pas la vie !

– Elle ne va jamais comprendre !

– Ah oui ? On n’a pas dit que le mariage c’est pour le meilleur et le pire wala ?

– Je ne pense pas qu’elle s’attende au pire. Elle veut me voir progresser et c’est ce que je suis incapable de faire, je régresse même on dirait…

– Ah bah si ta femme, l’amour de ta vie ne peut comprendre que son mari à des difficultés et qu’elle n’essaie pas de t’épauler même si elle doit faire semblant alors mon cher je ne vois pas ce que je pourrai dire d’autres, c’est ta femme hein… et vous vous êtes mariés pour vous compléter enfin bref ! Bon je te laisse, le bus arrive…

– D’accord à plus !

La voiture continua sa route, il suivit tranquillement son itinéraire. Khalil décida de faire un saut à la pâtisserie préférée de sa femme, il ressortit quelques minutes après avec un paquet de dessert entre ses mains

Le soir après le diner, il trouva sa femme Sophie assise au salon, il s’assit à côté d’elle hésitant

– Mon amour !

– Baby, tu as vu la dernière collection de Mathydy, c’est Thiossane, il est canon le sac, faut que tu me l’achètes mon amour, dit Sophie quittant pas ses yeux de sa tablette

– Hum !

– Le design est Magnifique !

– Je voudrai qu’on parle ! Laissa sortir Khalil

– Laisse-moi passez commande d’abord, tu me donnes ta carte pour valider l’achat stp ?

Nerveux, Khalil frotta ses mains moites sur ces cuisses et leva les yeux au ciel essayant de refouler sa frustration

– Wa loy khar do ma diokh carte bi ? Qu’est-ce que tu attends pour me donner ta carte ?

– Ecoute chérie, ce que j’ai à te dire est très important alors s’il te plait pose ta tablette et écoute moi !

– Hum c’est sérieux on dirait ?

– Oui c’est très sérieux ! Répondit-il

– Bon avant de commencer je tiens à te prévenir, tu n’as pas intérêt à m’annoncer une mauvaise nouvelle, j’ai passé une très belle journée alors s’il te plait, si c’est vraiment une mauvaise nouvelle attend au moins demain !

– Non je ne vais pas attendre demain parce que si tu l’entends quelque part tu diras que j’essayais de te le cacher ! Bon, j’y vais, mon contrat n’a pas été renouvelé, je suis en chômage !

– Comment ça tu es en chômage ?

– Oui malheureusement !

– Je t’avais dit que ce mariage était une très mauvaise idée mais tu m’as assurée le contraire !

– Sophie !

– Y a pas de Sophie qui tienne ! Tu savais dès le début que tu avais un CDD et tu as insisté pour m’épouser te ventant de tes diplômes alors que tu n’es qu’un incapable ! Depuis que je te connais, tu es incapable de garder un post !

– Je suis désolé mon amour mais tout va s’arranger !

– Hey tu penses vraiment que je vais attendre que ça s’arrange Khalil ? Tu vois la maison de mon père, elle est assez grande pour m’accueillir et je suis financièrement stable aussi pour me chercher un endroit où vivre alors on va faire simple, je te donne juste un mois pour retrouver un boulot descend, sinon je prends mes clics et mes clacs et je débarrasse le plancher, à toi de voir ! Hurla-t-elle cette fois

– Tu exagères là… tu veux partir parce que j’ai perdu mon boulot !

– Non parce que c’est des choses qui arrive mais tu n’as pas assez de sous pour entretenir la princesse que je suis et tu sais que je ne vais pas vivre avec des miettes mon cher époux !

– Les gens auront raison sur toi parce que là oui tu te comportes comme une fille pourrie gâtée !

– Je m’en fous de ce que les gens pensent ! Et je m’en fous de ce que toi tu penses de moi et je m’en fous de ce mariage tant que je n’y trouve pas mon compte !

– Ok ! Je n’ai aucunement envie de me disputer mais fait ce qui te semble être le plus juste ! Je ne te forcerai pas à reste dans ce mariage si tu n’en veux plus mais n’oublie pas que je t’aime et tu es la seule que j’aime !

– Désolée cher époux mais on ne vit pas d’amour et d’eau fraiche ! Sur ce je te souhaite de passer une bonne nuit, je dors dans l’autre chambre jusqu’à nouvelle ordre !

Khalil regarda sa femme traverser le salon incapable de lui en vouloir, il se maudissait parce qu’il ne peut pas lui offrir la vie qu’elle mérite. Sophie est une princesse, se disait-il

 

 

9 réflexions sur “D’AMOUR OU D’AMITIE – PARTIE 01

Laisser un commentaire

no