dim. Sep 27th, 2020

Merveilles de Femme

Chroniques africaines

BAYE REK: AFTER 1

11 min read

***Poleel***

1 an plus tard…

« …
• Il est temps de faire un nouveau bébé !!!
• Néné, non s’il te plait non
• Ne me supplie surtout pas !!! tu es bonne à rien et tu attends que je fasse tout pour toi ! tu n’es même pas fichue de te faire aimer par ton mari, alors fais des enfants remplis cette maison
• Je peux te poser une question ?
• Dis toujours, en plus j’ai remarqué que tu ouvres un peu trop ta bouche
• Je veux juste que tu me dises est-ce que yama est mieux que moi ?
• Tu ne connais pas la réponse à cette question ???
• Est-ce qu’elle mérite plus le bonheur que moi ? dis-moi Néné !
• Evidemment que non idiote !
• Vous lui avez trouvé une coépouse, on a failli détruire son mariage, elle n’a pas d’enfant, et pourtant elle est heureuse. Elle est heureuse car son homme l’aime et qu’il lui suffit. Ne souhaites-tu peux que je puisse ressentir ça un jour Néné ? je veux être heureuse !
• Elle t’a volé ton homme !!! elle a pris ta place, c’est tout ! Tu n’as pas l’air de t’en rendre compte, mais j’ai tout investi en toi car je compte sur toi pour récupérer ce qui est à nous et nous sortir de notre médiocrité !!! tu n’as pas honte de la façon dont nous vivons au village ? tu n’as pas envie d’aider ton père qui est cloué au lit depuis tellement d’années
• Bien sur que je veux vous aider, mais si j’avais fait des études plus poussées, je n’aurais même pas besoin de l’argent de Baye Demba pour vous aider.
• L’argent de Baye Demba est aussi le tien Poleel Sow
• Tu sais bien ce que je veux dire, Néné
• Ecoute moi bien alors ! Si Samba Sow est quelqu’un, aujourd’hui c’est parce que quand sa femme l’a ruiné je lui ai donné mes bijoux et mon bétail, environ 10 millions Cfa, pour qu’il se refasse.
• Kane, Néné Maréma ??
• Mais non, Samba avait épousé une deuxième femme, tu n’étais encore qu’un bébé. Ils ont eu même deux filles, des jumelles ! Une arriviste qui l’a entrainé dans des combines douteuses ! il a failli aller en prison, heureusement que Maréma a payé toutes ses dettes ! l’autre s’est enfuie emmenant leurs enfants avec elle. Samba était anéanti mais surtout ruiné ! je lui ai donné tout ce que j’avais mais à la condition que Baye Demba et toi vous vous mariez quand tu seras plus grande.
• Aye Néné !
• Donc aujourd’hui, je veux un retour sur investissement !!! ils sont ici et ils vivent comme des rois et moi je ne peux même pas soigner mon homme convenablement
• Maman à la fin du mois, je te redonne tout ce que Baye Demba me donne et tu sais que c’est une jolie somme
• Ce n’est pas assez !!! il divise en deux ce qu’il doit réellement te donner à cause de cette mariama ! je ne supporte pas que tu partages Baye Demba et je te jure que le jour ou je saurai comment la faire partir, je n’hésiterai pas. En attendant tu fais encore un enfant comme ça il augmente l’argent qu’il te donne
• Je voudrais qu’il ait des sentiments d’abord pour moi Néné
• Tsssss, c’est quoi ça ? sentiment de quoi, tchiiiiip ! débrouilles toi comme tu veux mais je veux un bébé dans 9 mois, tu m’as bien compris ?
• D’accord, d’accord. Je ferai comme tu veux.
• Voilà, c’est ça que je veux entendre. N’oublie jamais que tout ce que je fais, je le fais pour toi.
• Evidemment Néné, je n’en doute pas. Je ferai tout ce que je peux pour que tu sois fière de moi. Je t’en fais la promesse.
… »

Cette discussion avec ma mère a changé ma vie.

***BADJENNE DIEYNABA***

Ça va faire 3 années que je vis un bonheur parfait.
Les évènements m’ont donné raison sur ma belle-sœur Maréma, ma Poleel était, est et sera toujours la femme qu’il faut à son fils et elle seule ! et je ne regrette pas d’avoir misé tous mes espoirs sur ma fille pour récupérer ce qui était à moi. Aucune mère ne pourrait être plus fière que je ne le suis aujourd’hui.
Quand Mariama est revenue il y’a 4 ans je me suis dit intérieurement que Poleel n’avait finalement aucune chance de prendre sa place dans le cœur de Demba, j’étais même prête alors à employer la manière forte pour faire sortir cette gamine de nos vies. Pa Samba qui était mon seul allié, n’avais plus aucune influence sur son fils. La seule chose à laquelle je pouvais me raccrocher était la présence de Ahmed. Il était la raison pour laquelle, le mariage de ma fille était encore d’actualité. En aidant Demba à se rétablir à la suite de ses crises, Mariama avait gagné beaucoup de points surtout auprès de Maréma et Demba semblait encore plus fou d’elle. Il lui a même acheté un appartement ; je n’y étais jamais allée mais à ce qu’il parait c’était une petite merveille.
Un an plus tard, Demba a été promu chef de tout le secteur Afrique et moi je n’avais toujours pas de solutions. L’argent me filait sous le nez, j’en devenais carrément aigrie. Mais un jour alors que je suggérai à ma fille de remplir la maison de bébé, la discussion s’est terminée en confidences et pour la première fois, je lui ai dévoilé les secrets de son mariage avec Baye. Et par la Grace de Dieu, elle a enfin compris pourquoi je me battais pour cette union.
Je n’ai jamais vu ma fille aussi motivée !!! le soir même après notre discussion, elle m’a demandé de l’accompagner au marché hlm pour qu’elle change ses lingeries. J’étais aux anges, j’étais sûre que si elle faisait un petit effort rek, elle pourrait avoir son mari dans sa poche. Et elle ne m’a pas déçue. Je lui ai présenté ma copine soxna qui j’étais sûre pourrait la conseiller et aller en profondeur sur des choses que mon éducation ne me permettait pas d’aborder avec ma fille. Poleel était transformée. Pour mieux l’aider dans ses plans, j’avais décidé de redescendre dans son ancienne chambre en bas, avec bébé Ahmed, pour qu’elle ne soit pas dérangée.
Et petit à petit, je voyais mon neveu commencer à la regarder autrement.
Quand je regardais ma fille, je voyais dans ses yeux ses ambitions, son courage, et sa persévérance. Et quand je lui ai dit pour qu’on aille voir le vieux Thierno pour des talismans, elle m’a regardé droit dans les yeux et m’a assuré qu’elle n’avait besoin que de mes prières, le reste elle le réussirait par elle-même ! tout ce que je souhaitais voir, se réalisait sous mes yeux : Demba devenait petit à petit, le mari attentif et doux que je voulais pour ma prunelle. C’était un plaisir de les entendre rigoler ensemble, de les voir souvent sortir diner au restaurant, ou aller en weekend. Demba lui a pris une femme de ménage et une nounou pour Ahmed, et je pouvais désormais rester plus longtemps au village, sans avoir peur que ma fille ne soit malheureuse. Kone nakaté niarél amna solo (ce n’est pas si mal d’être deuxième femme) ?!!! Elle était plus fraîche et plus belle que cette mariama, et elle s’est complètement soumise à son homme, comme je le lui avais demandé ! je connais bien le genre de Demba, ce sont des dominateurs et ils veulent tout diriger, alors c’était facile de le combler.

Quelques mois après que Poleel ait décidé de prendre son mariage en main, Demba lui a proposé de faire un stage dans son entreprise, comme secrétaire. Elle était heureuse et ça se voyait ! il arrivait même que Demba l’emmène avec lui lors de ses déplacements dans la sous-région. Je voulais toujours qu’elle fasse un nouveau bébé pour assurer ses arrières, mais elle m’a dit qu’elle découvrait enfin les joies de la vie de couple et qu’elle avait envie d’en profiter encore un peu. Je pouvais bien lui accorder cela hein ?! je voulais qu’elle rende Demba complètement dingue au point qu’il partage tout avec elle. Les rares fois ou Mariama venait à la maison, Poleel lui montrait désormais subtilement qu’elle était sur son territoire et dans ses yeux, les traces de l’incertitude, les traces de la peur que lui inspirait sa rivale, avaient complètement disparu.

Et petit à petit, elle commença à combler mes ambitions personnelles. Demba envoya un entrepreneur au village pour qu’on refasse notre maison, Samba était fou de rage car son fils ne lui disait plus rien mais moi je m’en fichais de ses états d’âme ! Mais je jouais le jeu car je le voulais toujours dans mon camp pour au cas où. Ensuite Demba fit venir mon mari à Dakar pour qu’il soit suivi dans les meilleurs conditions possibles. Il est resté avec nous 6 mois, d’ailleurs il était là quand la société de Baye Demba a envoyé en mission Poleel au Qatar. Je savais qu’elle était intelligente et qu’elle irait loin surtout que plus que jamais son mari l’aider à réaliser ses ambitions. Ça me dérangeait juste qu’elle doive laisser son mari seul avec sa première femme pendant 6 mois, mais Baye Demba m’a rassuré qu’il irait souvent la voir et je savais qu’il tiendrait parole. Il a décidé que Mariama s’occuperait de Ahmed, mais bon ce n’était pas trop grave car la seule chose que je peux lui témoigner c’est qu’elle aime ce gosse. Et elle n’a qu’à jouer à la nounou en attendant ma fille, je m’en fiche. Chaque fin du mois Baye Demba me donne de l’argent, lou doye sakh, et Poleel m’assure qu’elle ne manque de rien son mari prend tout en charge. Alors que demander de plus ? je rends grâce à Dieu

Elle revient à Dakar dans 2 semaines et j’ai hâte. Et quand elle sera là, j’espère qu’elle me fera la surprise d’un bébé…

***Maman Maréma***

Suis-je mauvaise au fond ? voir mon fils trouver un équilibre quasi parfait entre ses deux femmes devrait réjouir, mais je n’y peux rien damaye sottale mariama ba légui (je veux que Mariama soit seule dans son ménage). Mon passé avec Samba y joue un rôle j’avoue, je ne pourrais jamais supporter la polygamie.
Le changement de Poleel était certes radical, mais j’ai trouvé mon fils léger et facilement tombé dans les bras de sa cousine. Mais je ne peux même pas me plaindre, surtout que mariama comme d’habitude lou nékh Baye Demba rek mou andeu si ! xalé bi dou mérr sakh, elle est trop douce cette petite.

Baye demba mome tchipatou, aka momeu sofff (il m’énerve)! il est en route pour venir à la maison ni, néna il veut que j’organise un petit dîner pour le retour de Poleel, demain. Kone ça lui fait plaisir ni ?
Il faut que je sorte ce que j’ai sur le cœur, sinon je vais étouffer, et la seule personne à qui je pouvais en parler c’est celle qui est directement concernée : Mariama.

Je composais son numéro comme si ma vie en dependait :
• Allo, maman chérie ?
• Mariama soneu na
• Lanela maman, ba diameu ?
• Je n’en peux plus de vivre hypocritement cette situation
• Maman tu me fais peur, lou khéw ?
• Poleel rentre demain, Baye veut un diner
• Oui, oui j’allais même venir pour t’aider à organiser…
• Non, Non la wakh je ne veux pas organiser ça !!! yéne lou léne dale (qu’est-ce qui vous arrive) ? vous aviez l’occasion d’arrêter tout ça, il y a 4 ans, mais vous n’avez rien fait, rien !!!
• Wa maman attend ne t’énerve pas comme ça
• Yaw ni rek ? lou baye beugueu ngua topeu si ? mariama Sylla tu va perdre ton mari
• Ecoute moi stp, écoute-moi.
• Humm
• Notre couple n’a jamais été aussi solide, maman, je te promets !!! Tu te rappelles quand tu étais venue me prendre il y a 4 ans chez mes parents, je t’avais dit que Baye était à moi peut importe ce qui se passait.
• Je m’en souviens très bien ! mais je peux t’assurer que les choses ont bien changé, du moins du coté de Baye Demba !!! je ne sais pas ce qu’il te raconte quand il est chez toi, mais quand il est ici avec Poleel il ressemble à un toutou derrière son maître ! Vrai woudjou ngua ame légui !!! Poleel est une vraie rivale. Avec tout ce qui s’est passé avec Pa Samba je supporte difficilement tout ça. Pendant toutes ces années j’ai fait semblant mais je n’y arrive plus !!! Baye Demba mako diour wayé il m’a déçu !!! fait attention à toi, il y a 20 ans j’étais à ta place et j’avais confiance en Samba et pourtant, il m’a trompée, il m’a ridiculisée ! je vois que tu as choisi ton camp, et peut être que je me laisse influencer par mon expérience personnelle mais je suis persuadée d’une chose : Baye Demba Sow est aussi menteur et manipulateur que son père !
• MAMAN !!!
Je me retournais brusquement en entendant le cri de mon fils depuis l’entrée de ma chambre ! je raccrochais le télephone et me levais pour venir jusqu’à sa hauteur
• Lane la Baye Demba ?
• Comment tu peux dire tout ça à Mariama ?
• Et toi Comment tu peux faire croire à Mariama qu’elle est seule dans ton cœur alors que desormais, tu y as laissé une place pour Poleel ?
• …
• Tu n’as rien à dire ? Tu me déçois
• Maman ce n’est pas ce que tu crois.
• Que dois-je croire alors ?
• Je n’ai jamais menti à Mariama. Elle est au courant de tout ce qui se passe dans ma vie, et je vais même aller plus loin c’est elle qui m’a entraîné dans cette histoire.
• Quoi ???
• Et je vais t’avouer une chose, je ne regrette absolument pas de l’avoir écouté ! je suis aujourd’hui un homme comblé. Et demain soir in chaa Allah tu sauras à quel point…

A SUIVRE…

Commentaire Facebook

23 commentaires on “BAYE REK: AFTER 1

  1. Salut ,j’ai jamais commenté mais aujourd’hui mom il le faut , j espère juste k c’est un piège contre poleel sinon rekk d’où bakh

  2. Moi perso je p op y crwr suite bi si bopam lay khar ndakh baye douma ray deiss😡😡li meunoul neik deugueu way ay ptit camps la😢

  3. Moo mooo moooo mariama miiii tamittt kouko bayii j’adore la façon dont tu aimes ton mari mais biii mom dokhoullll hayyy

  4. Je crois ke c t1 complot de poleel,yama,et baye pr faire croire à badjiene kel est heureuse avec son mari alors kil ont divorcer et kel à refait sa vie thiey lolou jesper ke nonou léye démé Parsk badjiene faténa

  5. Maya Didi nopalal suñu khol yi ngirr yallah. Bilay soneuh stressé na ndakh baye rk ooohhh😭😭😭😭😭😭😭😭😭

Comments are closed.